Les trois entreprises lauréates du salon des entrepreneurs de Guinée (SADEN 2020), ont reçu ce mardi à Conakry, la deuxième tranche de leurs prix, qui s’élève à 45 millions de francs guinéens (soit 15 millions par entreprise).

Les entreprises CAPA SCOOPS, dans la catégorie, élevage ; JPAG dans la catégorie agriculture et AOUDY FOOD, dans la catégorie agrobusiness et innovation, ont reçu cette deuxième tranche des mains de Mamadou Hasmiou Souaré, directeur général adjoint de l’Agence guinéenne de la promotion de l’emploi (AGUIPE), et de celles de Salematou Sakho, deuxième vice-présidente du SADEN.

D’après Salematou Sakho, le fait de partager ce prix en deux tranches, permet à ces entreprises de mieux gérer les fonds. « Pourquoi nous avons séparé en deux ? C’est pour s’assurer que tous les fonds ne soient pas disponibles tout de suite. Mais aussi qu’ils puissent avoir un plan de dépense », a-t-elle justifié.

Après cette remise, le directeur Saouré a félicité les entrepreneurs. Il les a invités à « l’utilisation avec efficience des fonds qui sont mis à leurs dispositions. C’est vrai, c’est vraiment un accompagnement. Parce que ça ne saurait résoudre tous leurs problèmes. Je me réjouis personnellement que ça soit des jeunes. Parce que l’avenir c’est la jeunesse ».

Avant d’espérer aussi, « qu’ils vont continuer sur cette lancée. Et surtout qu’ils servent de modèles pour les autres entrepreneurs ».

Après avoir remercié le SADEN, Victor Tonguino du programme CAPA SCOOPS, a apprécié à juste titre cette action. « Sans des agences comme vous, les PME n’ont pas d’avenir. C’est avec votre soutien et accompagnement que nous réussissons à accomplir ce que vous attendez de nous. Donc nous vous remercions sincèrement », a-t-il lancé à l’endroit des donateurs.

Barry Mahmoud au compte du projet, AOUDY FOOD, a reconnu qu’il y a « beaucoup qui vont penser que c’est une somme qui ne pourra pas nous aider. Mais je vous assure que cette somme nous aide, dans la mesure où elle nous permet de combler certains trous. Savoir qu’il y a quelques autorités qui pensent aux jeunes qui entreprennent, ça fait chaud au cœur. Je souhaite que cette action se réitère pour d’autres personnes qui viendront après».

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com