Le Salon des entrepreneurs (SADEN régional de Kindia) s’est déroulé ce samedi 1er février dans la cité des agrumes. Avec plus de 350 entrepreneurs et des jeunes de la région de Kindia et périphérie, cet évènement qui a pour thème « l’entreprenariat comme accélérateur des chaines de valeur agro-alimentaire » s’est déroulé sur deux jours. Le premier par un atelier portant sur la relance de la filière ananas et le deuxième par des ateliers de formation, du networking et des panels.

Dans son discours de clôture, Hawa Diallo, secrétaire générale du ministère des investissements publics et privés a lancé à l’endroit des participants qu’être « entrepreneur ce n’est pas facile, c’est vrai. Mais ne soyez pas des entrepreneurs par défaut mais plutôt par vocation » ; avant de lancer : Les jeunes vous êtes la richesse de ce pays !»

A son tour, Salematou Sakho, deuxième vice-présidente du comité d’organisation du SADEN a signalé que : « Chaque thématique, chaque chose que nous avons dite ici, chaque mot aujourd’hui, a été choisi dans le but de servir une cause unique. C’est de développer, d’aider et de former les entrepreneurs de la région de Kindia. »

Au nom du comité d’organisation, elle a remercié les autorités de la région de Kindia, le gouvernement et les participants.

En fin de journée, nous avons recueilli l’avis de quelques jeunes entrepreneurs incubés chez « Osez innover ».

Je sais maintenant à qui m’adresser

Bah Fatoumata, directrice générale de l’entreprise Agrinov, évoluant dans le séchage et la transformation des fruits.

« A travers le SADEN, les jeunes peuvent acquérir plus d’opportunités qui leur permettront de mettre en place des entreprises concrètes dans le futur. Ce que j’ai tiré comme profit à travers l’évènement SADEN, c’est le partage d’expérience entre les partenaires venant d’autres localités et des opportunités qu’on peut trouver au niveau du SADEN. Avant, j’avais un problème de financement et l’insuffisance de compétence dans la gestion d’entreprise. Mais à travers le projet SADEN, je sais maintenant à qui m’adresser pour de potentiels financements. Et aussi, à qui m’adresser pour être accompagnée afin de mener à bien mes activités ».  

C’est un objectif atteint

Mohamed Fadil Camara, l’un des 10 lauréats du projet booster les compétences pour l’employabilité des jeunes (BOCEJ), évoluant dans l’apiculture à Kindia.

« Ma venue ici m’a permis d’être en contact à peu près avec 5 personnes qui évoluent profondément dans ce secteur. Qui sont en contact avec certains villageois qui n’ont pas mal d’expériences, et qui m’ont déjà mis en contact avec certains qui sont prêts à m’aider à fournir une très bonne quantité de miel pour pouvoir satisfaire ce projet. Je dirai que c’est satisfaisant. C’est un objectif atteint. »

ça m’a permis de faire connaitre Kouma

Diallo Ibrahima 1, fondateur du premier réseau social en langues nationales dénommé « Kouma ».

« Je pense que le SADEN est un évènement qui favorise l’écosystème entreprenariat jeune en Guinée. Depuis que j’ai commencé à participer au SADEN, ça n’ouvre que des opportunités pour des jeunes. Et moi, ça m’a permis de faire connaitre Kouma aux entrepreneurs locaux qui évoluent dans l’agriculture. (…) Je recommande au organisateurs de pérenniser l’évènement et le permettre de se multiplier dans les autres régions pas seulement à Kankan et à Kindia. Il faut revoir désormais à Mamou, à Faranah parce que c’est le seul évènement qui permet à des milliers de jeunes de comprendre réellement de quoi s’agit-il entreprendre ? Qu’est-ce qu’il faut ? et  regrouper tous les acteurs de l’écosystème ».    

C’est sur cette note de satisfaction que le SADEN régional a fermé portes et fenêtres, en donnant rendez-vous aux entrepreneurs de Conakry, les 11 et 12 mars prochains.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités