Le pire a été évité de justesse, ce dimanche au stade régional Elhadj Saifoulaye Diallo de Labé. Pour cause, des joueurs de l’AS mineur de Sangaredi ont, dans une bagarre, failli ôter la vie de l’entraîneur du Lelou FC, Aboubacar Samoura (Sam) qui a passé plusieurs minutes dans le coma, a rapporté le correspondant de Guinee7.com.

Dans le cadre du championnat national de ligue 2, le Lelou FC de Lelouma s’apprête à recevoir l’Association des mineurs de Sangaredi, ce mardi 26 avril 2022 au stade régional Elhadj Saifoulaye Diallo de Labé. Pour mieux préparer cette rencontre, les visiteurs sont présents dans la capitale du Foutah depuis ce dimanche.

Dans la soirée du dimanche, le club s’est rendu au stade pour sa mise au vert. Selon les témoins, quelques minutes après l’arrivée de l’ ASM, et après que les entraîneurs aient fini de placer les plots pour débuter les séances d’entraînement, c’est l’équipe du Lelou qui se présente à son tour. L’entraîneur des locaux indique que le terrain était réservé aux siens à ce moment (15h). C’est alors qu’une chaude dispute éclata entre les deux équipes avec des injures de part et d’autre selon les témoins de la scène. Quelques temps après, toujours selon les témoins, l’entraîneur Sam Diallo qui est en séjour actuellement à Labé est arrivé sur les lieux et a réussi à calmer les ardeurs des protagonistes. Au moment où tout semblait normal, c’est alors que les deux portiers de Sangaredi ont abandonné les séances d’entraînement pour aller se jeter sur Aboubacar Samoura (Sam), l’entraîneur de Lelou FC,  sous prétexte que celui-ci aurait insulté leur préparateur de gardien. Les témoins racontent qu’ils l’ont roué de coups et que dans la bagarre,  le portier de Sangaredi, nommé Six, a  pris une grosse pierre pour la déposer sur la tête de Sam. Compte tenu de la gravité de la blessure, tous ceux qui étaient présents sur place ont été pris de panique,  le blessé fut transporté d’urgence à l’hôpital où il va se réveiller quelques minutes après.

Ce Lundi, la direction du Lelou FC décide de porter plainte et dans l’après-midi, une équipe du commissariat central de police de Labé se présente au stade aux heures d’entraînement de l’équipe de Sangaredi pour tendre la convocation aux concernés. Les responsables du club dont l’entraîneur, ont refusé de prendre la convocation et se sont opposés à une quelconque interpellation dans leur rang. Toutes les tentatives des agents de police déployés sur le terrain pour négocier avec les responsables du club sont restées vaines. Les policiers affirment même avoir appelé les responsables de la ligue régionale de football de Labé afin de leur faciliter leur travail, sans succès. C’est ainsi que l’équipe de la police a rebroussé chemin et est allée rendre compte au procureur de la République près le tribunal de première instance de Labé,  qui leur a donné un mandat d’amener.

Les concernés seront finalement arrêtés et conduits au commissariat central de police de Labé où ils ont passé leur première nuit de garde à vue.

A rappeler que de coutume dans le championnat guinéen, le terrain est réservé à la veille du match exclusivement à  l’équipe visiteuse.

Sam Samoura pour Guinee7.com