Le bus B47, immatriculé EP 0647 -B, de la société de transport Albayrak, a pris feu, ce jeudi soir, sur l’autoroute Fidel Castro, au quartier Yimbaya Manguebounyi, commune de Matoto (Conakry).

L’incident à créé un immense embouteillage non loin du Camp-carrefour. Le bus a été sauvé grâce à l’intervention des jeunes riverains, qui ont apporté du sable et des gravats. Mais aussi par une équipe technique munie  d’extincteurs. Au moment où nous quittons les lieux, une équipe turque s’était dépêchée sur place pour constater l’étendue des dégâts. Le bus a été tracté par une grue de la société vers le dépôt se trouvant à Matoto.  

D’après le témoignage d’une passagère, « de la fumée a commencé à s’échapper de l’arrière du bus depuis Madina. Les gens ont pris peur, on a signalé le problème. Mais on a continué. C’est à Yimbaya, ici, que le feu s’est déclenché. On a pris peur. Tout le monde est descendu du bus ». Elle nous a également signalé que le feu s’est déclaré par le derrière du bus, une zone qui abrite le moteur de l’engin. 

À rappeler que cet incident n’est pas le premier. plusieurs cas ont été signalés dont celui d’un bus, il y a peu, qui avait été calciné dans la circulation. À l’époque, toutes nos tentatives de faire la lumière sur ce fait, auprès de la société Albayrak étaient restées sans succès.  

Il y a de quoi se demander pourquoi ces bus prennent feu ? 

On se rappelle tout de même, en 2017, en marge de l’annonce de la reprise du train de banlieue, « Conakry express », le ministre des transports d’alors, Oyé Guilavogui, avait émis de sérieux doutes sur la fiabilité des 50 bus offerts par la Turquie à la Guinée. « On pensait que c’était des bus neufs. C’est à notre grande surprise qu’on voit débarquer à Conakry des bus utilisés de près de 17 ans par Istanbul. Même l’usine fabricante ne fonctionne plus », s’était indigné Oyé Guilavogui.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com