Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG ne compte pas arrêter son combat politique malgré la destruction de sa maison à Dixinn (Conakry), celle de Labé cochée et sa plantation de Coyah saisie. Il a fait savoir cette position lors d’une rencontre qu’il a eue avec ses militants vivant en Gambie.

« On m’a enlevé ma maison que j’ai achetée en toute transparence et toute légalité. On l’a réduite en poussière alors que la justice n’a pas fini de statuer. Vous vous êtes posés des questions est-ce que ça n’a pas découragé le président Cellou Dalein ? Non pas du tout. Avant moi, d’autres ont perdu la vie, on a démoli des maisons qui sont des propriétés pleines à des citoyens, on a décimé du bétail, on a emprisonné, on a chassé. Je ne suis pas supérieur à tous ces gens-là. Certains, leurs vies ont été abrégées, leurs maisons détruites, leurs bétails abîmés parce qu’ils sont avec Cellou Dalein. Si on m’enlève ma maison, je dis c’est terminé je ne me bats plus et les autres qui ont perdu la vie ? La vie qui est plus chère. Il y a des gens qui ont perdu leurs enfants et qui continuent à lutter parce qu’ils savent qu’ils luttent pour le pays, pour le droit, pour la liberté, pour la démocratie, pour l’égalité des citoyens. Si moi, parce qu’on m’a enlevé 2 200m², je dis, je suis fatigué c’est que je ne suis pas digne de votre confiance », a déclaré Cellou Dalein Diallo, sous un tonnerre d’applaudissement.

Et d’ajouter : « c’est pourquoi, je vais vous dire, il faut que vous soyez mobilisés, je suis déterminé plus encore, plus hier pour combattre l’injustice, à me battre pour la démocratie et l’état de droit dans notre pays. Mais il faut que vous aussi vous soyez prêts. En tout cas moi la maison, ils ont coché la maison de Labé, ils ont réduit la maison de Conakry en poussière, j’avais une petite plantation à Coyah, ils ont dit que c’est pour l’Etat, ça ne me dérange pas. Ce que je veux pour la Guinée, je ne me bats pas pour moi je veux que tous les fils de Guinée soit des frères. Je veux qu’il y ait la paix du cœur en Guinée, qu’il y ait la justice, la démocratie et qu’on restitue au peuple de Guinée, le droit de choisir ses dirigeants au niveau local, au niveau des communes, au niveau législatif. C’est ça que la constitution a dit. C’est ça qui se passe dans les pays de démocratie. »

Enfin, « je voulais vous assurer que mon moral est bon, ma détermination est encore la même. La Guinée je l’aime, je l’aime dans sa diversité. Je veux rassembler les Guinéens, les réconcilier et promouvoir le développement. Je sais le faire, j’en ai la volonté, je suis croyant, Dieu le sait », a-t-il rassuré.

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199