A la veille du double scrutin (législatif et référendum), le président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), a livré ses impressions à la presse par voie téléphonique, cet après-midi.

Selon Sidya Touré, “Ceux que nous connaissons s’entêtent dans l’ambiance qu’il y a aujourd’hui dans notre pays. Avec l’appel du FNDC, avec le refus des populations à adhérer à cette idée chevronnée de troisième mandat, avec tout ce qui se passe avec les jeunes militaires dont on ne connaît pas la provenance (allusion faite aux  évènements du camp Alpha Yaya, hier, NDLR), mais également avec la maladie de Coronavirus dont on ne tient pas compte et on ne sait pas pourquoi. Je crois que franchement, c’est le pire moment d’organiser les élections”.

“À l’externe, dit-il, c’est clair que la communauté internationale rejette ces élections. Nous devrions changer de méthode et arrêter ce processus qui n’a pas de sens”.

À moins de 24 heures de la tenue du double scrutin, l’ancien Premier ministre dit n’avoir aucun appel à l’endroit du chef de l’État. 

“Il (Alpha Condé) n’a qu’à regarder ce qui se passe sur le terrain. Je viens de parler avec les uns et les autres dans les préfectures, rien n’est en place. Donc demain matin, je ne sais pas où ils vont inventer les bureaux de vote, avec qui ou avec quoi. Mais enfin, comme je connais le système, disons qu’on va inventer quelque chose demain, sinon il n’y a pas de vote en Guinée”.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com