L’assemblée générale hebdomadaire de l’Union des forces républicaines (UFR) de ce samedi 20 janvier 2018, a été présidée par le leader du parti, Sidya Touré.

« Normalement on aurait même fait ces élections sans les partis politiques, parce que ce sont les élections qui concernent la vie quotidienne de nos concitoyens, qui en général sont de tous bords. Donc ces élections touchent directement les militants à la base », a indiqué M. Touré.

Par ailleurs, le premier responsable de l’UFR estime que son parti n’a pas d’encrage particulièrement communautaire, raison pour laquelle ses responsables locaux sont obligés de défendre aux yeux des Guinéens le programme économique dudit parti qui est basé sur le développement de l’agriculture dans les zones rurales de la Guinée : « Nous avons dit à nos militants et nous le disons encore une fois, notamment ceux qui sont dans les communes rurales, d’expliquer à nos compatriotes que l’agriculture est la base du développement du pays tel que nous le percevons. Quand on sort de Conakry avec son état que nous connaissons tous, on se rend compte de l’absence de projets agricoles structurants et importants qui peuvent créer des centaines et des centaines de milliers d’emplois. Dans tout le monde rural en guinée il y a la misère, l’UFR à toujours et continue toujours, de développer l’idée d’une agriculture intensive autour des projets. »

Et de poursuivre : « C’est comme ça que nous aurons le maximum de nos populations qui ont accès à un revenu constant, qui leur permet d’être indépendants et de se dire qu’eux aussi, ils vivent dans un pays où le matin en se réveillant, ils n’ont pas l’inquiétude de savoir ce qu’ils vont manger… au lieu de concentrer des milliards et des milliards sur des choses dont on ne voit pas les résultats, voilà où il faut les mettre. »

« Je l’ai dit et je le redis, si vous n’avez pas des populations qui ont des revenus, quand on crée de l’électricité pour eux, qui va payer ? Le courant n’est gratuit nulle part, mais si on veut multiplier tout ça, il faut que l’État ait des clients et tous ses clients ne peuvent pas être que des fonctionnaires de Conakry », ajoute Sidya Touré

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici