Une réunion du FNDC, des leaders politiques en première ligne

Le FNDC (Front national de défense de la constitution) s’est fendu d’un communiqué pour dire son regret de voir certains médias nationaux et internationaux s’acharner à présenter ‘‘la lutte pour la défense de la Constitution guinéenne comme étant un combat déclenché et entretenu par les partis politiques de l’opposition’’.

La première réponse à opposer au FNDC qui cherche ainsi un bouc émissaire après l’avortement de son appel à de ‘‘grandes manifestations’’, un adage du terroir dit que l’homme terrassé se relève toujours la bouche pleine, est que toute la communication des manifestations transformées en journées villes mortes et en guérilla urbaine, est tenue par des leaders politiques.

En plus comme d’habitude, les mouvements ne sont constatés que dans les fiefs du chef de file de l’opposition dont le parti dénonce des attaques ciblées de ses militants.

Le FNDC dans son communiqué, dénonce ‘‘l’attitude maladroite des médias, par endroit influencée par la vaste campagne de désinformation et de manipulation de l’opinion publique savamment orchestrée par le pouvoir en place’’.

Question. Au regard de ce qui est dit haut, qui du FNDC et de la presse veut manipuler l’opinion publique ? Qui veut qu’on dise que c’est le combat mené par le FNDC (sans parti politique) pendant que sur le terrain médiatique c’est Cellou Dalein et Sidya Touré qui sont présents ; pendant que dans la rue, c’est principalement les militants de l’UFDG qui sont là ?

Dans son communiqué, le FNDC rappelle que sa lutte ‘‘est purement citoyenne, non partisane et axée exclusivement sur la défense de la Constitution pour une alternance démocratique et pacifique en Guinée en 2020’’.

Voici comme réponse à ce point, un extrait de la communication de Cellou Dalein, lundi dernier, jour de la manifestation : “Nous félicitons les citoyens et nous les encourageons à continuer aujourd’hui, demain, après-demain, jusqu’à obtenir satisfaction de nos revendications légitimes. C’est-à-dire qu’il y ait une position claire, ferme et irrévocable de M. Alpha Condé de renoncer au troisième mandat, il faut arrêter la mascarade électorale en cours à l’occasion des législatives.”

Ce n’est pas tout. La veille, Sidya Touré, dans une vidéo, demandait une ‘‘seconde libération de notre pays comme nous l’avons fait en septembre 1958’’, avant d’indiquer que le FNDC appelle à manifester pour l’indépendance, pour la liberté et la soif du progrès, du bien-être, la soif de voir les enfants émigrer, la soif d’accéder aux biens sociaux de base. Pour terminer, le leader de l’UFR avait promis de démontrer à Alpha Condé, ce jour de lundi, que les Guinéens ne sont pas d’accord pour un 3è mandat, qu’ils n’accepteront pas une manipulation des élections législatives…

Voici donc la lutte citoyenne, non partisane du FNDC. Ne prenons tout de même pas pour des canards sauvages des enfants de papa bon Dieu !

Enfin, et c’est là où le FNDC se goure davantage, il ‘‘remercie les médias, qui dans leur grande majorité, contribue à donner un éclat retentissant aux différentes actions que nous menons’’.

Chers messieurs le rôle du journaliste (médias) n’est pas d’accompagner un quelconque mouvement. Il doit rendre des faits ; et peut parfois les commenter. Point à la ligne.

Vos services de communication ont l’obligation de donner ‘‘un éclat retentissant à vos différentes actions’’. Quand les journalistes le font, ils se mettent contre l’éthique et la déontologie de leur métier.

Il faut en quatre mots, rappeler que le FNDC se donne des ‘‘armes démocratiques’’ pour tuer la démocratie. Il extirpe de ses rangs ses membres qui acceptent de dialoguer avec le gouvernement, comme le veut l’élégance démocratique et comme l’exige la constitution qu’il (le FNDC) prétend défendre. Il cloue au pilori les médias qui ne l’aident pas à faire sa propagande et les donne pour vendus. Il invite la population littéralement à l’insurrection. Et last but not least, s’oppose à l’idée d’un référendum qui est un principe éminemment démocratique.

Lire ci-dessous le communiqué du FNDC

Publicités

Laisser un commentaire