Rio Tinto a annoncé, mercredi 9 novembre, la découverte de paiements suspects, de l’ordre de 10,5 millions de dollars, dans le cadre du projet minier Simandou en Guinée. Alan Davies, directeur du pôle énergie et minerais, en charge de Simandou en 2011, a été suspendu.

Cette décision fait suite à la découverte d’une correspondance de 2011 évoquant le versement d’un de 10,5 millions de dollars à ‘‘un consultant conseillant le groupe au sujet du projet de Simandou’’.

L’identité du consultant n’a pour le moment pas été révélée.

Ce scandale est annoncé quelques jours après un accord entre le Gouvernement guinéen, Rio Tinto  et Chinalco sur les conditions du transfert de la totalité des parts de Rio Tinto à Chinalco dans Simfer Jersey, la co-entreprise possédant 80,75% des actions de Simfer S.A (la société détentrice des droits du Projet SimandouSud).

Le protocole d’accord signé à Pekin le 28 octobre dernier, ouvre la voie à la prise de contrôle du projet par Chinalco qui sera parachevée après la finalisation d’un accord détaillé dans les prochains mois. Les parties ont convenu du remboursement des coûts historiques engagés par Rio Tinto, réduits de 25%, après l’entrée en production du projet.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com