La première édition du championnat militaire de boxe de l’Office de Liaison de l’Afrique de l’Ouest (OLAO) dotée du trophée “Pr. Alpha Condé ” a démarré à Conakry, ce vendredi 5 juillet 2019. Tenue dans la grande salle du Palais des sports du stade du 28 Septembre, la cérémonie d’ouverture de cet évènement, organisé la Direction Générale des Sports Militaires et Paramilitaires (DGSMP), sous la coordination générale du chef d’État-major des Armées, a connu la présence des membres du gouvernement, des officiers de l’armée guinéenne (tous corps confondus), des députés et autres.

En plus de la Guinée, 6 autres pays sur les 14 membres de l’OLAO ont répondu à l’appel pour prendre part à cette compétition, qui se tiendra les prochains jours. Ce sont : le Mali, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Nigeria et le Niger.

Après avoir qualifié ce championnat d’élément d’appréciation du niveau d’entrainement physique, militaire et sportif des armées, le Colonel Oumarou Sawadogo, le président par intérim de l’OLAO, dans son discours de circonstance, a souligné : « Il (le championnat, Ndlr) constitue une aubaine pour chacun des pays d’évaluer ses boxeurs avant leur participation aux 7èmes Jeux Mondiaux Militaires prévus en octobre 2019 à Wuhan en République Populaire de Chine ».

Plus loin, le Colonel Sawadogo a indiqué que la boxe est une discipline qui est pratiquée dans les armées pour sa grande utilité qui n’est plus à démontrer, avant de formuler des conseils à l’endroit des officiels techniques et des boxeurs.

« Messieurs les officiels techniques, la responsabilité du bon déroulement de cette compétition vous incombe principalement. C’est pourquoi, vous ne devrez pas avoir de partie prise dans les décisions que vous serez amenés à prendre au cours des combats. En un mot : soyez impartiaux… Quant aux boxeurs, je dirais tout simplement, autant vous serez animés d’une volonté de gagner votre combat, autant vous ne devez pas oublier l’esprit fair-play qui doit vous habiter en cas de défaite. De même, je vous demanderai de vous maitriser, de respecter vos adversaires et surtout d’accepter le verdict, même si celui-ci est en votre défaveur », a lancé le président par intérim de l’OLAO.

Au nom de son homologue en charge de la Défense nationale, le ministre de l’Environnement et des Eaux et Forêts, Oyé Guilavogui, a rappelé que ce tournoi de boxe a lieu au même moment que la 43ème assemblée générale extraordinaire, en république de Guinée. Avant de déclarer : « Le sport est par excellence un facteur de rapprochement des peuples, dans l’armée à fortiori. Il permet à nos militaires de se côtoyer, de fraterniser, d’échanger des expériences, des aptitudes physiques et mentales dans une atmosphère de saine émulation ».

« Il (le sport, Ndlr) constitue donc, poursuit-il, l’une des armes efficaces de collaboration et d’entraide dont nos différentes armées ont tant besoin dans leur combat de tous les jours, pour relever les défis sécuritaires auxquels nos États sont de plus en plus confrontés ».

À noter que le premier combat de cette compétition a opposé le Burkina Faso au Cap Vert, dans la catégorie 52 à 56 KG. Un combat qui a été remporté par le boxeur burkinabé au troisième round.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici