Les avions n’atterrissent pas à Conakry ces jours-ci pour cause de mauvais temps. Cette idée largement partagée est démentie par une source aéroportuaire que nous avons pu contacter. Selon cette source, la vraie raison du manque de trafic à l’aéroport tiendrait à la défectuosité du système d’atterrissage [acronyme de l’anglais Instrument Landing System].

« C’est un appareil capital utilisé pour l’approche de précision. Qui permet de savoir si la position de l’avion par rapport à la piste d’atterrissage. Selon les normes universelles, il est dit qu’il faut au moins deux ensembles de cet appareil, c’est-à-dire les deux côtés de la piste. Si le premier ne fonctionne pas, le deuxième fonctionne », nous indique notre source.

Qui révèle que le premier ensemble a cessé de fonctionner « en décembre, on a remonté ça au directeur de l’ANA [Agence de la navigation aérienne] qui n’a rien fait. Le 2e a commencé à faire des problèmes le 17 février. Et paf, il a cessé de fonctionner », a indiqué notre source.

Selon notre interlocuteur, certains appareils de dernière génération sont équipés de système de localisation qui leur permet de se passer des systèmes installés dans les aéroports. « Mais ce type d’appareils ne sont souvent pas fréquents chez nous. Les compagnies les orientent vers d’autres cieux », déplore-t-il.

Contacté, Elhadj Djanté Keïta, directeur de l’ANA, semble très hargneux, nous renvoie sans ménagement. « Nous sommes avec les techniciens, en train de résoudre le problème », avant de nous lancer après notre insistance à avoir sa réaction suite aux accusations portées contre lui: « J’ai des occupations, je n’ai pas le temps de discuter avec vous. »

Les pièces de rechange devraient incessamment venir de Dakar pour dépanner le système de l’aéroport de Conakry.   

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com