Après le compte rendu de l’honorable Saloum Cissé sur la rencontre avec le premier ministre, dans le cadre des consultations nationales, le ministre de la Sécurité, Alpha Ibrahima Keira, a aussi fait le point sur le déroulement de ces consultations, ce samedi lors de l’assemblée générale du parti au pouvoir.

A l’entame, le ministre Keira a estimé que : « Depuis que les consultations ont démarré, force est de constater qu’il y a un engouement et la majorité des composantes politiques et sociales de ce pays font la queue à la primature et sont reçues par le premier ministre. Et toutes les discussions qui s’y déroulent sont des discussions qui notent la convergence de point de vue, bien que dès fois, il y a quelques divergences. Mais ce qu’il faut retenir, le résultat est positif et encourageant. C’est surtout cela ; ça prouve à suffisance que la vision politique du chef de l’Etat est une vision juste, et que c’est un homme de paix, de dialogue. Sinon au point de vue constitutionnel, le président de la république et les députés sont les seules institutions qui ont des initiatives de loi. »

Et de préciser ensuite que : « La mouvance est prête à accompagner le gouvernement qui a déjà donné sa position sur les questions majeures qui ont été débattues lors de ces consultations. Ce qu’il faut noter, c’est que les consultations se poursuivent et elles se passent avec assez de courtoisie, de patriotisme et beaucoup de tolérance. »

Il a aussi dans un autre temps, tenu à faire savoir qu’ « Il faut que les Guinéens sachent qu’on ne peut pas nous intimider, on ne peut pas nous menacer, on ne peut pas nous priver de l’exercice de nos libertés. La liberté c’est quoi ? c’est la contradiction, c’est ça la démocratie. Il ne faut pas que certains profitent des libertés qui leur sont données, pour porter atteinte à ce que la majorité des Guinéens veulent. Si la majorité veut, je crois que vraiment, nous n’aurons pas le choix, nous serons obligés d’opter pour ce que la majorité veut. D’ailleurs, le président de la République lors de son déplacement aux Etats-Unis, que certains ont placé sous le signe de la campagne, ou sous le signe de faire allégeance ou d’avoir des soutiens à l’extérieur, a dit hautement et clairement à tout le monde pour que vraiment ceux qui veulent faire la politique en Guinée, ceux qui veulent faire le débat politique en Guinée viennent en Guinée (…) que la vie politique de la Guinée ne se trouve pas aux Etats-Unis, à Paris ou à New-York… »

Après avoir exhorté les militants à la mobilisation, il a conseillé : « n’insultez personne, ne frappez personne, ne répondez à aucune provocation, l’Etat est là pour assurer la sécurité des biens et des personnes. Soyez en sûrs que toutes les libertés seront respectées, les droits de l’homme seront respectés, la démocratie sera respectée, mais tous ceux qui voudront troubler l’ordre public, trouveront les institutions de la république sur leur chemin. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire