Ce 18 octobre, au tribunal de Dixinn, après les réquisitions du procureur, dans le procès l’opposant aux leaders du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), c’est les avocats de la défense qui ont commencé leurs plaidoiries.

Dans une salle pleine à craquer, les 15 avocats qui composent le pool d’avocats ont tour à tour plaidé pour l’acquittement pur et simple de leurs clients. “M. Le procureur, vous avez requis des lourdes peines. Mais on verra ici si ces peines sont justifiées “, a entamé, Me Pépé Antoine Lama, qui a ouvert les plaidoiries de la défense.

“Le mot à haut risque c’est d’empêcher les Guinéens de manifester. C’est pour ça qu’on doit continuer la lutte “, a renchéri Me Halimatou Camara, une autre avocate de la défense. 

Durant 6 heures, les avocats ont démontré que leurs clients ne sont pas coupables des faits qui leur sont reprochés par le ministère public.

Ainsi, après les débats, le juge a mis le dossier en délibérer pour le mardi 22 octobre prochain.  Abdourahamane Sano et ses compagnons ont tous été conduits à la maison centrale où ils vont attendre.

Dans ses réquisitions, le procureur près le tribunal de première instance de Dixinn a requis une peine d’emprisonnement de cinq ans pour les prévenus et une amende de 2 millions de  GNF.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

Laisser un commentaire