Le salon de la résidence du procureur, transformé en salle d’audience, a servi de cadre à la cérémonie de passation de service entre le procureur sortant et celui entrant dans la matinée de ce mercredi 26 Aout 2020.

Fallou Doumbouya, procureur sortant n’aura passé que huit (8) mois à la tête du parquet de Labé. La cérémonie de passation de service a réuni pour la circonstance toutes les autorités administratives (Gouverneur, Préfet et le Maire de la commune urbaine) de Labé, ainsi que les responsables des forces de défense et de sécurité.

Dans son discours de circonstance, Fallou Doumbouya, le procureur sortant a mis en avant ses acquis pendant les 8 mois de sa gestion. Il a fait état de  la réception de 176 procédures concernant 307 personnes, dont 282 ont fait l’objet de poursuites pénales. Selon lui, parmi les 176 déférées, 118 ont été jugées soit un taux de réponse pénale de 67%.

De son coté, le nouveau procureur près le tribunal de première instance de Labé a, à l’entame de son allocution rappelé, que son prédécesseur servait à Labé au titre de procureur par irrégularité « C’est par un décret qui l’envoyait (NDLR le procureur sortant) dans les fonctions d’avocat général, et moi, dans celles de procureur de la république, et pour des motifs sérieux et impérieux, auxquels, le pouvoir, à travers mon Ministre a tenu compte, que finalement j’ai été maintenu à Conakry par arrêté ; et lui, invité à rejoindre Labé, pour servir, en mes lieux et place de procureur de la république. Il ya de cela 8 mois. L’actuel ministre arrivé, ayant constaté que c’est par arrêté que j’ai été maintenu, et lui  par arrêté qu’il est arrivé à Labé, sachant bien que certes, l’arrêté c’est un acte légal qui est valable, et qui peut être validé, mais quelque part pour lui, en tant que juriste chevronné, il ne pouvait pas admettre qu’un arrêté puisse s’opposé à un décret. Raison pour laquelle, mort dans l’âme, il a préféré rapporté cet arrêté là, à l’effet de palier cette irrégularité, cette illégalité. Raison pour laquelle, me voici aujourd’hui à Labé, pour être dans mes fonctions de procureur de la république, tel que décidé par décret par le Président de la république auquel je rends hommage, que je remercie d’avoir placé sa confiance en moi. »

Ibrahima Kabelé Bangoura a enfin promis d’être à l’écoute de la population de Labé pour qu’il y ait la paix et surtout pour qu’il y ait une justice à Labé.

A rappeler, que Fallou Doumbouya fait partie de ce cercle très restreint de procureurs ayant effectué le plus bref séjour à Labé.  Son passage à la tête du parquet de Labé restera surtout mémorable pour les citoyens, car c’est sous son  magistère que les locaux du tribunal ont été incendiés lors des manifestations au mois de janvier 2020.

Sam Samoura pour Guinee7.com