Sept ans d’emprisonnement et 100 millions de GNF d’amende telle est la réquisition du ministère public contre Ismaël Condé. Selon madame Joséphine Teliano, représentante du parquet dans cette affaire, « tous les faits sont réunis pour justifier la culpabilité de M. Ismaël Condé ».

Dans sa plaidoirie, Me Alseny Aissata Diallo, un des avocats du prévenu, soutient que son client est poursuivi par le fait qu’il a changé de camp. « Il a quitté le RPG-ARC-EN-CIEL pour l’UFDG. Il s’est opposé au 3 ème mandat. C’est pour ça qu’on lui en veut aujourd’hui », a-t-il lancé.

De son côté, Me Mohamed Traoré, un autre avocat du prévenu a laissé entendre que, « j’avais dit que je ne vais pas plaider. Parce que je me suis dit, les arguments que je vais développer ici, les arguments que mes confrères vont développer ne seront pas pris en compte. Mais je vais plaider ».

Tous les avocats de la défense ont plaidé au tribunal pour la libération de leur client. Ils estiment que le dossier est vide de contenu.

Il faut rappeler qu’Ismaël Condé, vice- maire de Matam et membre de l’UFDG est poursuivi pour « offense sur la personne du président de la République, production, diffusion et mis à disposition à autrui des données de nature à troubler à l’ordre public, injures par le biais d’un système informatique ».

Depuis neuf mois, Ismaël Condé est devenu à la maison centrale de Coronthie.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199