Fatoumata Yarie Soumah lors de sa prise de fonction

La nuit du 31 décembre 2021, la Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des droits de l’homme, Fatoumata Yarie Soumah, a été limogée et remplacée par son secrétaire général, Moriba Alain Koné.

Deux faits auraient mené au clash entre la désormais ancienne Garde des Sceaux et ses employeurs du CNRD. Selon nos informations, l’ancienne présidente de la chambre des notaires de Guinée n’avait pas apprécié, comme par une opération de saint esprit, que sa liste de nomination des magistrats soit changée. Et que in fine, on retrouve des magistrats moins méritants à des postes très stratégiques de l’appareil judiciaire.

Pendant qu’elle avait du mal à avaler cette amère pilule, le ministre secrétaire général de la présidence, le colonel Amara Camara, la met devant un fait accompli : le chef de la Transition, le colonel Doumbouya, doit rencontrer le personnel de la Justice pour discuter avec lui, ce 2 janvier, de la politique pénale de la transition.

La gaffe de trop ? La ministre réagit poliment mais fermement : « je suis au regret de vous demander de bien vouloir annuler la rencontre projetée. » Non sans se donner la peine d’enseigner la procédure au tout puissant ministre secrétaire général de la Présidence.

Ce dernier aurait-il pris la réaction de madame Fatoumata Yarie Soumah comme un affront? En tout cas elle a été dare-dare renvoyée du gouvernement.

Le moins que l’on puisse dire est que cet incident révèle bien de choses.

D’abord la personnalité d’une dame qui, contrairement au premier ministre Béavogui, ne se morfond pas dans des jérémiades en privé avec un journaliste pour exprimer son ras-le-bol, elle agit. Ecrit à qui de droit.

En plus, on sait désormais que le CNRD ne s’accommode que de ministres exécutants ; ministre suivant sagement des ordres. Faire des propositions se révèle être politiquement incorrect.

Et un ministre de la Justice qui appelle au respect d’une procédure apparait comme mal orienté. Pendant qu’on y est, la boussole tient-elle encore ? Quelqu’un atteste qu’elle a été cassée ou démagnétisée. En tout cas elle n’orienterait plus.

Par Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com