Au cours du procès des membres du mouvement “Amoulanfé”, prévu ce lundi, au tribunal de première instance de Mafanco, les avocats de la défense, énervés, ont quitté la salle d’audience à cause des retards du tribunal.

Initialement prévu ce matin, le procès de quelques membres du mouvement “Amoulanfé”, récemment interpellés à leur siège par la gendarmerie, a été interrompu par une vague de colère des avocats de la défense, qui accusent le tribunal de retard et de manque de respect à leur encontre.

À la sortie, Me Lancinet Sylla, avocat à la cour, explique les raisons de cette révolte : « On doit montrer à l’égard des avocats tout le respect qu’il faut; les avocats  sont les défenseurs des droits de l’homme. Le barreau d’ailleurs, c’est la sentinelle des droits de l’homme. Alors, quand les gens sont là pour des procès, ils (les avocats, Ndlr) doivent bénéficier de tout le respect. Et vous constaterez, parmi nous,  il y a des anciens bâtonniers, il y a des doyens, parmi nous, qui sont là depuis 8h pour les audiences, et jusqu’à l’heure où je vous parle, 11h passées, aucun dossier n’est appelé, et d’ailleurs les juges ne sont pas montés pour faire l’audience. Donc, ce qui à notre entendement constitue un manque de respect à l’égard des avocats. C’est ce qui nous a poussés, ce matin, à faire le vide à partir d’aujourd’hui, parce que nous sommes occupés à autre chose et nous ne pouvons pas passer toute notre journée pour ces audiences sans rien faire ».

A rappeler que ce n’est pas une nouveauté dans les tribunaux de Conakry, mais plus encore au tribunal de première instance de Mafanco qui, d’habitude, commence ses audiences à partir de midi. Un problème qui a déjà été signalé depuis longtemps, comme l’explique Me Lancinet Sylla :  «  C’est une habitude  pour ces juridictions, que ça soit Mafanco, Dixinn où ailleurs, les avocats sont en audience à l’heure, mais les juges ne montent pas tôt… Nous, membres du conseil de l’ordre, à notre prise de fonction, nous nous sommes réunis pour expliquer tous ces dysfonctionnements… Ici, au tribunal de Mafanco, le jour d’audience, nous apprenons que  le personnel judiciaire était  en train de faire une réunion dans le bureau du procureur de la République, ce qui ne va pas avec la tenue des audiences… »

D’ailleurs, les sanctions seront appliquées à tout avocat qui ne respectera pas cette décision : « Si un avocat se présentait pour faire audience à l’insu de son confrère auquel il est opposé, pourrait être passible de sanction disciplinaire », a dit Me Lancinet Sylla.

Selon lui, les audiences seront boudées par les avocats, et des sanctions sont prévues pour ceux qui ne respecteront pas cela.

Fatoumata Kaba pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire