Alpha Condé, le président guinéen, Mohamed Alpha, son fils et l’homme d’affaires Boubah Sampil, sont cités dans une affaire de corruption dans le dernier rapport de l’ONG britannique, Global Witness. Dans une interview accordée à notre confrère de Africaguinee, Daniel Balint-Kurti, un des enquêteurs et cadre de l’ONG a précisé certains aspects importants du rapport. Extraits.

« Nous nous sommes focalisés sur le rôle de Boubacar Sampil (PDG de West Africa Exploration, partenaire de Sable Mining, Ndlr) avec les échanges de mails qu’il a eus avec les dirigeants de la société Sable Mining. On cite les mails de Sampil qui sollicite de l’argent et il dit qu’il veut que Sable-Mining envoie cet argent via le compte en banque du fils du président Alpha Condé. Je pense qu’il ne faut pas trop exagéré dans le contenu de notre rapport. Si quelqu’un doit des explications, c’est Monsieur Sampil et bien sûr ses patrons de Sable-Mining. La question est de savoir comment l’argent a été envoyé à Boubah Sampil. C’est lui le point focal des affaires de sable-Mining en Guinée », a expliqué Daniel Balint-Kurti. 

Il ajoute : « Dans les e-mails, on voit qu’il (Bouba Sampil, Ndlr) est en train de demander 15 mille euros pour payer des gens au ministère des Mines, des techniciens en Guinée. Mais il se peut que le montant soit au-dessous des 15 mille qu’il demandait. Dans les mails de façon intermittente il demandait qu’on l’envoie ce montant tout de suite. » 

L’enquêteur de Global Witness tout en précisant que les mails datent d’avant l’élection d’Alpha Condé, confirme que Sable Mining  a soutenu la campagne du président guinéen.  « Ils ont aidé avec la logistique. Ils ont réservé et, il semblerait qu’ils ont payé aussi pour les vols pour Alpha Condé et Alpha Mohamed Condé   pendant la campagne présidentielle. Certes ils n’ont pas donné de l’argent pour financer, mais ils ont aidé avec le transport. Dans notre rapport, nous avons précisé que Sable Mining s’est occupée d’organiser les vols pour Condé père et fils, a proposé le prêt d’un hélicoptère et a organisé des réunions en Afrique du Sud pour les Condés pendant la campagne présidentielle », soutient-il. 

Alors questions : l’argent que Boubah Sampil a demandé aux noms des Condé a-t-il été payé ? Si payé, a-t-il atterri dans le compte des Condé ?

En employant le conditionnel « il semblerait qu’ils ont payé aussi pour les vols pour Alpha Condé et Alpha Mohamed Condé   pendant la campagne présidentielle», l’ONG est-elle en train de dire qu’elle manque d’éléments d’accusation  irréfutables ?

Vivement une enquête judiciaire autour de cette affaire qui n’a certainement pas fini de livrer tous ses secrets.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

 

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici