La trente quatrième année de la disparition de Ahmed Sékou Touré, premier président de la République de Guinée a été célébrée différemment par les Guinéens. Sur les réseaux sociaux, les témoignages présentaient soit un dictateur, soit un héro ou une fierté nationale. Ce qui a tout de même retenu l’attention, c’est le témoignage (qui sort de l’ordinaire) de l’artiste Elie Kamano, le 26 mars sur sa page Facebook : “J’ai eu le privilège quand j’étais tout petit de parler au téléphone quelques fois avec le président Ahmed Sekou Touré lorsqu’il téléphonait à mon père qui fût durant 22 ans son pilote d’hélicoptère.”

Un internaute lance une recherche aussitôt sur internet. Il se trouve que la biographie de l’artiste annonce une date de naissance qui ne pouvait lui permettre de parler ou même de voir Sékou Touré : “Né en 1984 à Guékédou, Elie KAMANO commence la musique à l’âge de 11 ans…” (biographie sur eliekamano.fr)

 Il n’en fallait pas plus pour que le Hashtag #ParlezCommeElie envahisse la toile. Des publications drôles des internautes évoquent des périodes qu’ils n’ont pas vécues en réalité et racontent des histoires imaginaires. Chacun y va de son mensonge.

Focus de guinee7.com