Ce mercredi 23 décembre cinq partis politiques ont lancé une coalition dénommée : Coalition des Partis politiques pour la Rupture (CPR). L’annonce a été faite au siège du Bloc Libéral sis á Simbambossia. Expliquant les motifs de la création de cette coalition, Dr Faya Millimono a déclaré: ”Il s’agit de la naissance d’une coalition dénommée Coalition des partis  politiques pour la rupture. Il vous souviendra qu’avant le scrutin du  11  octobre cette coalition version numéro 1 s’était formée pour m’accompagner aux dernières élections. Depuis les élections, nous nous sommes retrouvés et nous avons pensé que nous devrions continuer á travailler ensemble. D’autres partis politiques se sont ajoutés. Cette nouvelle coalition se fera compter dans le paysage politique”.

Selon Dr Faya, dans l’agenda qu’ils ont présenté, le respect des accords de 2015 avant les présidentielles qui avaient prévu que les élections locales   seront organisées durant le premier trimestre de l’année 2016 va être une des priorités. Et d’insister: ” Nous allons veiller au respect de ces accords.  Parce que dans notre pays aujourd’hui c’est du n’importe quoi qu’on est en train de vivre. Non seulement ceux qui ont été cooptés pour composer les délégations spéciales selon qu’ils soient de l’opposition sont empêchés de travailler. On est aujourd’hui dans une situation de chasse á l’homme. Partout où le Président n’a pas eu le score á la soviétique, on est en train, contre les dispositions du code des collectivités , contre les dispositions de la constitution et contre la lettre envoyé par le ministère de l’administration du territoire , de les relever de leur fonction. Il faudrait donc que nous respections le peuple de Guinée parce que les élus locaux, c’est aussi de la souveraineté du peuple.”

El Hadj Mohamed Koula Dialli (Guinee7.com)