Un jeune homme répondant au nom de Charles Raymond Tolno, âgé de 27 ans,professeur de philosophie, s’est donné la mort par pendaison, à Khaliakhori, sous-préfecture Damakhanya, secteur Nanaya 2, dans la préfecture de Kindia. Son corps en état de putréfaction totale a été découvert le mercredi 05 juin 2019, dans une concession inachevée, située à quelques 30 m de son foyer familial.

« Il n’y a pas eu de bagarre entre nous. Je lui ai seulement dit de venir m’aider à semer l’arachide, il m’a dit qu’il ne sème pas l’arachide aujourd’hui. Il m’a dit : “Attends, je vais d’ailleurs tout arracher aujourd’hui. J‘ai vu mon petit-fils qui était devant lui, qui s’est acharné contre lui, il l’a frappé et il est tombé. Je suis allé pour le défendre. C’est ainsi qu’il a pris la brique et il m’a cogné au visage, je suis tombé sur mon dos. Après, il s’est retourné pour prendre place. C’est en ce moment, il m’a appelé. Le lundi passé, il est revenu pour me demander pardon. Il a demandé : “Ma femme est partie? ” On lui a dit : “Oui, ta femme est partie”; elle m’a quitté dans cet état-. Les gens l’ont conseillée qu’elle parte. Depuis lors, il n’a plus mangé ici. Il était de passage, je lui ai demandé de venir manger, il ne m’a pas répondu, il avait son sac-là et cette tenue ; il a continué son chemin vers le bas. Le lundi passé, il a trouvé quelqu’un pour l’aider à avoir un bâtiment, en bas. Donc, j’ai vu la porte défoncée. Je me suis dit de regarder la porte défoncée par les gens pendant que la maison était vide, sans savoir que c’est son fils qui s’est donné la mort à l’intérieur. Ce matin, on m’a demandé : “Victorine, où est Charles ?” J‘ai répondu que depuis avanthier, je ne l’ai pas vu. On m’a dit : “Ah, on a trouvé un corps là-bas. Je leur ai dit que c’est Charles. Pas autre personne », a expliqué Victorine Millimono, lamère de Charles.

Dans le sac à dos de couleur noire, trouvé à côté du corps du mort, se trouvait un testament dans lequel il demande pardon à sa mère : « Je suis vraiment désolé,mais c’est comme ça que le destin a décidé. Au fait, le pire est que le diable a tourmenté ma vie. Prions donc pour ne pas se faire tenter par Satan. En bref, je demande pardon à tout le monde, à ma maman surtout, et j’aime mes frères », a t il écrit.

Dr Koulidy, médecin généraliste en service à l’hôpital régional Alpha Oumar Diallo de Kindia, interrogé sur l’état du corps, explique : « C’est une pendaison réelle, parce que j’ai vu deux cordes attachées. Au niveau du crâne, la bouche était ouverte, donc c’était un signe de suffocation. Il était vraiment asphyxié. Il ne pouvait plus s’en sortir. C‘est n’est pas un pendaison récente, parce que le corps est déjà putréfié ; donc ça date de plus de dix jours », a t il détaillé.

À rappeler que c’est le troisième cas de suicide par pendaison que la ville des agrumes” enregistre depuis ces derniers temps, après le cas de Yéolé et celui de la gare

Joseph Bangoura pour guinee.com

Publicités

Laisser un commentaire