Ce matin à Labé, des jeunes ont très tôt érigé des barricades et brûlé des pneus à l’endroit où un imam a été tué par des inconnus, hier. Sur place, sous anonymat, un des jeunes nous a déclaré ceci : 《 Nous exprimons notre mécontentement face à l’insécurité dont nous faisons face. Il est incompréhensible que des bandits règnent en maîtres absolus en plein cœur de la commune urbaine de Labé et de surcroît à 20h. La ville de Labé est pleine de militaires, gendarmes et policiers qui ne font rien sinon qu’arnaquer les citoyens. Il faut que les autorités jouent leur rôle.》

La circulation était  paralysée, au moment où nous quittions les lieux, il n’ y avait pas de forces de sécurité sur place.

Dans la nuit du mardi 11 octobre 2022, un imam a été assassiné par des inconnus armés à côté de la mosquée de Daka 1.

Selon les témoignages recueillis sur place, Elhadj Oumar Zawiya, après avoir dirigé la prière de 20h, a entendu des bruits dans la boutique de son fils située à une dizaine de mètres de la mosquée. Arrivé sur place, il constata la présence de personnes armées qui tabassaient le jeune qui gérait la boutique. C’est ainsi que les quidams lui ont tiré une balle au pied avant de prendre la poudre d’escampette. L’imam sera conduit à l’hôpital régional de Labé où il a succombé de ses blessures.

Le phénomène de l’insécurité est grandissant et récurrent dans la commune urbaine de Labé. Après plusieurs attaques à mains armées ces derniers mois, les autorités peinent toujours à sécuriser les personnes et leurs biens.

Imam Zawiya

Sam Samoura pour Guinee7.com