Un jeune imam aurait violé une fille de 14 ans au quartier Yimbaya dans la commune de Matoto. Le présumé violeur a été interpellé dans la soirée de ce mercredi 9 décembre 2021 et mis en garde à vue par les services de l’Office de Protection du Genre, de l’Enfance et des mœurs (OPROGEM).

Sur cette question mettant au-devant de la scène le nom d’un imam, qui officiait dans une mosquée au quartier Yimbaya, l’inspecteur général des Affaires religieuses, sur Ndimba radio, a apporté certaines précisions. « Non ce n’est pas un imam mais plutôt c’est le fils d’un Imam, c’est son père El Hadj Barry qui est l’Imam mais vous savez y a certains imams qui tentent tout le temps de préparer leurs fils pour que ces derniers les remplacent un jour. Quand le fils d’un imam commet ces genres de bêtises, facilement les langues glissent au lieu de dire le fils de l’imam peut-être c’est plus long, on dit l’imam. Vous connaissez la Guinée les gens ne cherchent pas à vérifier pour trouver la vérité et clarifier les choses, chacun se met seulement à parler. A chaque fois que cela arrive, nous menons les enquêtes en fin de compte, on trouve que ce n’est pas des imams », a précisé M. Abdoulaye Kaba.

Lire aussi : Conakry. Le jeune imam accusé de viol sur mineure, interdisait le football, la musique, la myonnaise (témoin)

Sur la question, Marie Gomez, la directrice générale par intérim de l’Office de Protection du Genre de l’Enfance et des mœurs (OPROGEM), interrogé par Ndimba Radio, a confié que l’Imam mis en cause a été entendu sur procès-verbal avant d’être transféré au tribunal de Mafanco. Elle a par la suite précisé que la victime a d’ores et déjà bénéficié des services de la médecine légale.

Thierno Abdoul Barry pour Guinee7.com