Lors d’une conférence de presse, le ministre des Mines, Abdoulaye Magassouba, a reconnu que les négociations avec Rusal ont été difficiles. ‘‘Mais nous avons abouti à un accord que nous estimons être solide ; à des engagements fermes des partenaires’’, rassure-t-il.

On se rappelle qu’avec le gouvernement Said Fofana, les partenaires russes avaient pris des engagements qui sont restés sans suite.

Alors qu’est-ce qui prouve que cette fois-ci Rusal va respecter ses engagements ? ‘‘C’est la première fois (depuis la fermeture de l’usine, NDLR), qu’il y a un engagement ferme au niveau des deux chefs d’Etats ; la deuxième chose c’est qu’il y a plus d’une centaine de Guinéens qui sont en train de travailler (il fait allusion à l’audit technique lancé il y a quelques jours, NDLR). ça, c’est du concret et c’est clair’’, a indiqué le ministre Magassouba avant de préciser par ailleurs que ‘‘la date de janvier 2017 au plus tard est le début de la réhabilitation de l’usine’’.

Et non celle de la production de l’alumine.

Pour rappel, l’usine de Friguia, depuis quatre ans est fermée par Rusal suite à une grève qualifiée d’illégale par l’entreprise russe.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire