Le président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Sydia Touré, a exprimé, ce samedi, sa satisfaction suite à la mobilisation que les militants et sympathisants du parti ont fait, le 4 novembre dernier, sur l’esplanade du Palais du peuple. C’était au cours l’assemblée générale de la formation politique, à son siège national, à Matam.

Selon Sydia Touré, on peut considérer cette mobilisation comme une dénonciation de l’UFR, un avertissement envers l’adversaire politique pour les prochaines élections globalement. « Comme nous n’avons pas fait de manifestations ces derniers temps, on avait l’impression qu’on s’était endormis. C’est pourquoi nous avons lancé un mot d’ordre le 4 novembre, pour démontrer que nous sommes là et que nous comptons peser sur l’échiquier politique de ce pays, dans les mois et dans les années à venir », a-t-il déclaré.

En effet, le numéro un de l’UFR estime que les élections étaient basées en grande partie sur la tricherie en Guinée. « A commencer par 2010, nous avons fait de telles démonstrations où on a obtenu des résultats dans nos urnes, mais on a proclamé un résultat contraire. Ce sont des choses qu’on a dénoncé quand même, et que nous allons essayer de prévenir en démontrant que nous sommes là, cette fois-ci ».

Les prochains élections communales  étant le 6ème scrutin de l’URF avec Sydia Touré à sa tête, l’ancien premier ministre du Général Lansana Conté a rassuré que son parti sera désormais vigilant. « Nous avons tiré expérience de tout cela, mais je pense que pour avoir une sérénité dans la cité, il faut éviter cela. Mais je pense que c’est du passé et nous allons mieux défendre nos atouts », a fait entendre Sydia Touré.

S’agissant du cas du député Baïdy Aribot, le leader de l’Union des Forces Républicaines  a précisé : « Baïdy Aribot est retourné dans son métier d’origine, et un député quand il s’en va, il y a quelqu’un qui prend sa place et nous allons veiller à ce que cela se passe en conformité avec les intérêts de notre parti, à savoir que celui qui ira à l’Assemblée nationale sera l’émanation de l’Union des Forces Républicaines ; ça nous semble évidant. Donc, nous ne perdons pas un député et vous avez vu Baïdy est à l’assemblée de l’UFR, donc pour le moment cela ne nous cause aucun problème… »

Et d’ajouter : « Nous nous sommes rapprochés du RPG dans son point de vue, mais je vous ai dit chaque fois, ne me citez pas. Moi, je ne suis pas un fonctionnaire, je ne suis pas salarié, je n’émarge pas au budget de l’Etat et je n’ai aucune fonction administrative ou gouvernementale… C’est un problème de rapprochement et les élections futures vont dire si cela continue ou pas ».

Mohamed Kaba Soumah pour guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici