BANNIERE GUINEE MILLION VERSION
Censure

Électricité. L’aveu d’impuissance de Gaoual : ‘‘C’est un problème qui persistera encore dans les 5, 10, voire 15 ans à venir’’

La question de l’électricité est au cœur des préoccupations en Guinée. Lors d’une conférence de presse, vendredi, le porte-parole du gouvernement, Ousmane Gaoual Diallo, a abordé ce sujet devant les journalistes.

Il a d’abord souligné qu’il est « injuste de mettre sur le compte du CNRD et du gouvernement actuel les difficultés d’électricité que nous connaissons dans notre pays. Cette question n’a jamais été réglée en Guinée depuis l’indépendance. Avez-vous connu un moment où on a dit que la Guinée avait réglé son problème d’électricité ? Notre pays a accumulé des retards considérables dans tous les secteurs du développement. Cela ne dédouane pas le gouvernement de sa responsabilité, qui est de bien faire. Aujourd’hui, avec le dimensionnement du barrage et les difficultés pour le remplir, même si ce barrage produisait pleinement 450 ou 500 MW d’électricité, les besoins de notre pays sont presque de 4 000 à 5 000 MW. Les 400 ou 500 MW ne régleraient que le problème de Conakry et quelques préfectures, mais la Guinée est plus grande que cela. C’est difficile, mais faut-il aujourd’hui s’occuper de régler uniquement de manière conjoncturelle, ou bien prendre la charge et la responsabilité de poser des actes pour régler la question de l’énergie sur la durée ? Cela ne se fera pas dans la précipitation. Ce n’est pas par un coup de baguette magique que nous allons amener l’électricité en Guinée. Il y a des actions à entreprendre pour atténuer le problème, comme l’interconnexion avec les pays voisins pour acheter un peu de leur surplus, ou trouver d’autres sources alternatives. Cela réglera le problème à court terme, mais le coût et la charge financière pénaliseront l’État dans ses capacités à investir dans d’autres secteurs’’.

Il a poursuivi en disant : ‘‘Tout argent dépensé pour acheter de l’énergie supplémentaire a des coûts très élevés, ce qui signifie qu’il manquera dans la caisse d’investissement pour faire face à d’autres besoins tout aussi vitaux. Le gouvernement étudie les meilleures solutions possibles à court, moyen et long terme pour régler la question de l’énergie. Mais c’est un problème qui persistera encore dans les 5, 10, voire 15 ans à venir. Ce n’est pas un problème que nous allons régler rapidement.’’

Pour conclure, il a indiqué : ‘‘À court terme, il y a des solutions comme ramener un autre contrat flottant, bien qu’il faille discuter du coût, ou construire des centrales thermiques en six mois. Ce sont des solutions à court terme. L’État n’a pas des ressources infinies, donc nous évaluerons ce qui est possible. Mais il y aura une réponse adaptée à la situation. Enfin, il y a une solution comportementale qui vous concerne tous : payer ce que vous consommez. Si je demande ici qui paie le courant, tout le monde dira moi. Mais ce n’est pas vrai. 80% des consommateurs ne paient pas l’électricité. Comment voulez-vous que cela fonctionne ? Pour que le courant fonctionne, il faut payer ce que vous consommez’’.

Abdoul Lory Sylla pour guinee7.com

Facebook Comments

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.