BANNIERE GUINEE MILLION VERSION
Censure

Mines. Bangaly Touré à Forécariah exige le respect du contenu local et des obligations fiscales des carrières

Le 4 juillet 2024, une mission importante du Fonds d’Investissement Minier (FIM), mandatée par le directeur général, Koulako Camara, et dirigée par le directeur général adjoint, Bangaly Touré, s’est rendue dans la préfecture de Forécariah. Cette mission avait pour but de vérifier si les sociétés exploitant les carrières de la région s’acquittaient de leurs obligations fiscales envers l’État.

Accompagnée du directeur préfectoral des Mines de Forécariah, la mission a visité plusieurs carrières, notamment celles des sociétés Pierres Blanches, CRCC 17 et Tropicale Granite. Ces entreprises, qui prétendent être exonérées de taxes, n’ont versé aucun fonds au FIM ni à la préfecture, et détiennent pour la plupart des documents douteux. Bangaly Touré a donc rappelé aux responsables de ces sociétés leurs obligations légales, les enjoignant à se conformer aux règlements sous peine de sanctions de l’État.

Il a souligné l’importance du concept de contenu local, essentiel pour que les Guinéens bénéficient des retombées des Mines notamment du projet Simandou, à travers la construction des infrastructures nécessaires. Et c’est, selon lui,  la vision du président de la République, le général Mamadi Doumbouya.

Des Guinéens ont la capacité de développer ces carrières pour alimenter le projet Simandou

Le directeur Touré a également mentionné que le FIM perdait beaucoup d’argent dans l’exploitation des carrières, et qu’il y avait une ambiguïté ou un dysfonctionnement dans la gestion de celles-ci. Avant d’insister sur le fait que les sociétés exploitant les carrières devaient payer les taxes dues à l’État, et que des Guinéens avaient la capacité de développer ces carrières pour alimenter le projet Simandou.

Le constat sur le terrain était désolant, selon Bangaly Touré. Il a cité la société CRCC 17, qui est une société chinoise alors que l’exploitation des carrières devrait être réservée aux Guinéens. D’autres sociétés, comme Tropicale Granite, n’ont payé aucune taxe depuis leur existence.

Avant de quitter les lieux, la mission a eu un échange avec le préfet de Forécariah, qui a exprimé son mécontentement face à la situation et s’est engagé à soutenir le FIM dans la régulation des exploitations de carrières.

Amadou Diallo pour guinee7.com

Facebook Comments

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.