L’on croyait que depuis l’affaire dite de « Nabayagate » et sa reconduction surprise au ministère de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle et de l’Emploi, dame Nabaya allait se faire un peu plus discrète pour ne pas heurter la sensibilité et la frustration des Guinéens qui, d’une manière générale, à tort ou à raison, estiment que son nom est profondément et définitivement lié à la sulfureuse affaire des « 200 milliards » dont le procureur a la charge d’y apporter des éclaircissements.

Mais non, le week-end dernier, madame Zénab Dramé était dans plusieurs cérémonies sociales dont des baptêmes des enfants des militants du RPG. La toile a été inondée par ces cérémonies de baptêmes où l’on pense bien qu’il y a eu des contributions en espèces sonnantes et trébuchantes. Les conseillers de madame la ministre ont eu tort de l’avoir laissé se prêter à ces spectacles qui la remettent au devant de la scène et qui ont des allures de mépris vis-à-vis de ceux qui pensent que tant que la lumière n’est pas faite sur ce dossier, elle devrait se faire plus discrète.

Ailleurs, coupable ou innocente, on aurait démissionné pour permettre justement à la justice de faire son travail et ne pas narguer ou scandaliser les pauvres contribuables. Il est vrai qu’en ces moments difficiles, la dame a besoin du soutien du parti mais celui-ci devrait se faire plus discret pour éviter que les conclusions de l’enquête, si elles sont favorables à elle, n’aient des allures de trafic d’influence. Il faut savoir jouer avec la susceptibilité des gens…

Focus de guinee7.com