Le chef de l’Etat a promis aux populations de Kankan de bâtir la cité de Nabaya en hauteur et de la doter d’infrastructures scolaires dignes des  temps modernes. Il aussi invité les membres de son parti à s’unir et à s’ouvrir aux autres, en prélude à la présidentielle prévue en octobre  2015.  Ce discours du président de la République prononcé en grande partie en langue malinké, est à mettre sur le compte de la campagne électorale qui a démarré avant la lettre.

Alpha Condé s’est mis dans la danse, après avoir déployé tous les membres de son gouvernement à travers les différentes préfectures du pays. Même dans les hameaux les plus reculés, les ministres y vont pour passer le message en faveur de la réélection du chef de l’Etat. A Kankan, le président a flétri la dictature de Sékou Touré, dont il fut une des victimes, pour avoir été condamné par contumace. Il a aussi mis le retard de la Guinée sur le compte des méfaits des anciens Premiers ministres qui constituent en ce moment ses opposants.

Les populations qui s’étaient réunies au grand stade de la ville, ont écouté Alpha Condé annoncer des mesures portant sur la lutte contre la corruption.  Il s’est présenté comme étant un rassembleur, décidé à  combattre l’ethnocentrisme. La Guinée selon lui est comme « un véhicule à quatre roues. Le pays ne peut bouger sans aucune de ses roues.» Le président voudrait démontrer que les quatre régions naturelles de la Guinée, dont la Basse Guinée, la Haute Guinée, la Moyenne Guinée et la Guinée forestière se valent à ses yeux. Comme pour dire que le discours qu’on lui attribue, au lendemain de son élection, soit disant qu’il a été élu par trois régions contre une, cette dernière étant  la Moyenne Guinée,  serait « faux ». Et pourtant c’est lui qui l’a dit. Alpha a d’ailleurs dans son propos rappelé que sa première épouse est de l’ethnie peul. Cette dernière vient d’ailleurs d’être nommée conseillère spéciale chargée des questions  économique avec rang de ministre à la présidence de la République. Un décret qui a suscité des commentaires dans la cité.

Le président conscient de la mésentente qui existe au sein  de la mouvance présidentielle à Kankan, a insisté sur l’unité de ce bloc dans la perspective de la présidentielle. Appelant les gens à aller se faire enrôler sur les listes.

Alpha Condé a conclu en invitant ses compatriotes à la tolérance. Et à ne pas user de la loi du Talion.   Ce discours de campagne s’est déroulé dans un contexte de tension entre le pouvoir et l’opposition. Deux entités divisées autour du chronogramme électoral.

Aliou Sow (Le Démocrate)