Le président de la République de Guinée, Pr Alpha Condé  a demandé,  mardi, 09 septembre,  aux directeurs des médias publics et privés,  d’accepter  de diffuser  des messages de sensibilisation axés sur le virus Ebola,  sans exiger  en  retour des subsides aux intervenants, dans leurs programmes  et leurs colonnes quotidiens. Ceci pourrait être, dit-il,  la contribution  des médias au processus de riposte contre Ebola  en Guinée.

Il a fait cette demande  à l’occasion de sa rencontre  avec les medias au palais de la présidence à Sèkhoutouréyah,  dans le cadre  des nouvelles dispositions prises par l’Etat guinéen pour venir  à bout du virus Ebola, dans un bref délai. Une  rencontre qui fait suite à celles des  opérateurs économiques  et de la Société civile sur le même sujet.

Le chef de l’Etat a dit, qu’il  pense bien que les medias n’ont pas les moyens comme la société civile, encore moins,  les opérateurs économiques  capables de  contribuer en mettant la main à la poche. Mais, a-t-il estimé, les médias constituent un moyen  non négligeable dans l’atteinte de tout objectif.  Raison  pour laquelle, on demande leur appui  en vue de mieux sensibiliser  les populations, en leur disant et les faire comprendre  que la maladie Ebola existe donc,  il faut nécessairement respecter les mesures d’hygiène pour limiter les risques de contamination.

Le président de la République a invité le coordinateur national de lutte contre  le virus Ebola, Dr Sakoba Keita à faire la situation à date pour une large compréhension de la menace qui plane sur la population. Pour lui, une  présentation sur la situation du virus Ebola en Guinée par les spécialistes sur le terrain édifierait davantage la Presse.

Dans sa communication, Dr Sakoba Keita a dressé un bilan qui fait état de 862 cas d’Ebola  dont 555 décès de tous corps confondus en Guinée.

Tenant compte de  la recrudescence  actuelle de la maladie, dit-il, des mesures importantes sont en train d’être prises pour  couper la chaîne de transmission,   notamment l’installation  des agents de contrôle sanitaire aux points d’entrée de Conakry, dans les débarcadères,  à la rentrée de Forécariah (Basse Guinée), Gueckédou et Macenta en Guinée Forestière.

A noter, qu’au cours  de cette rencontre, le président Alpha Condé a annoncé,  que chacune des familles des  médecins victimes d’Ebola,  recevra un montant de  cinq mille (5.000 euros)  comme contribution  de l’Etat  en  leur faveur.

 AGP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici