Les autorités des Forces Armées de Guinée (FAG) et celles de la Ville de Conakry ont effectué du samedi, 29 au dimanche, 30 août, une visite de terrain sur le site de la décharge publique de la Minière, dans la commune de Ratoma.

Cette visite, qui se situe dans la perspective de l’accélération de l’initiative de rendre la ville de Conakry propre, a eu pour objectif, d’étudier la problématique de la décharge, ‘’principal goulot d’étranglement dans la gestion des ordures à Conakry’’, en vue d’éviter la lenteur constatée dans le transfert des ordures depuis le déclenchement  de la campagne d’assainissement par les forces Armées. Lenteur due au mauvais état actuel du site, l’unique dépotoir à Conakry en mal d’opérationnalité.

Arrivée sur les lieux, la délégation du haut commandement de la Gendarmerie Nationale (GN), Général Ibrahima Baldé, composée entre autres du commandant du Génie Route, Général Naby Youssouf Bangoura et du gouverneur de Conakry, Soriba Sorel Camara, s’est prêtée aux explications des riverains, dont les affrontements contre les ‘’dévoyés récupérateurs des résidus des déchets’’ qui ont provoqué trois jours de blocage des camions poubelles pour le dépotoir.

Au cours des entretiens, les riverains très remontés ont brandi à la délégation de piles de revendications qui sont toujours à l’origine des conflits dont la délocalisation de la décharge ou, à défaut, l’interdiction formelle de dépôts de déchets solides à la rentrée du dépotoir et ceux liquides sur le site.

A l’intérieur du dépotoir presque hors d’usage, le haut commandant de la GN et sa suite ont fait le tour et se sont intéressés à la vie des adolescents et des femmes qui trouvent leur quotidien dans les déchets.

Ils se sont interrogés sur le rôle des travailleurs du Service Public de Transfert des Déchets(SPTD), qui cohabitent avec les bandits de grand chemin, avant de se prononcer sur le sort réservé au terrain nu se trouvant en amont de la décharge de la Minière transformé en champs de culture.

Par le biais des échanges entre la jeunesse des quartiers riverains et la délégation,  tous les points de revendications ont été traités par la mission qui a annoncé des nouvelles mesures pour rendre opérationnel, l’unique dépotoir de Conakry.

Ces mesures sont entre autres, l’élimination des monticules qui rejettent les eaux de ruissellement dans les familles, l’isolement du site à cause de la fièvre à virus Ebola, l’interdiction d’érection de logement et de champ de culture à l’intérieur de la décharge, le dépôt des déchets solides la nuit, sur la rue, interdiction aux véhicules privés de déposer les déchets liquides dans ladite décharge.

Séance tenante, Général Ibrahima Baldé a instruit ses proches collaborateurs d’installer un Point d’Appui (PA) de la Gendarmerie pour sécuriserles lieux, devenus nids de bandits de grands chemins. Au gouverneur de Conakry, il a ordonné de prévoir une équipe sanitaire à la rentrée principale  de ladite décharge.

De son côté, le commandant du Génie Route, Général Naby Youssouf Bangoura a rassuré la population riveraine, que l’ouverture des voies d’accès, en amont et en aval du dépotoir, sera une réalité les jours qui suivent.

Général Bangoura a partagé toutes les préoccupations de la population riveraine de Dar-Es-Salam au même titre que le gouverneur de la ville de Conakry, Soriba Sorel Camara, qui a d’ailleurs constitué une commission de veille dont les membres seront à la charge du budget local de la Ville.

A rappeler, que l’Armée s’est impliquée dans l’assainissement aux cotés des autorités en charge depuis, vendredi, 21 août dernier, en lançant les travaux au grand marché d’Enta dans la commune de Matoto.
AGP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici