Le président de l’Assemblée nationale, l’Honorable Claude Kory Kondiano, était très en colère contre certains députés, qui perturbent chaque fois les plénières. Du coup, il a fait la leçon de morale à ses homologues députés.

En effet, lors de la dernière plénière à l’Assemblée nationale, l’Honorable, Saikou Yaya Barry de l’UFR a été interrompu par l’Honorable Aly Touré du RPG Arc-en-ciel. Ainsi, chacun des deux députés a bénéficié du soutien d’un groupe de députés. Certains ont failli même en venir aux mains. Fâché de ce comportement, le président du parlement guinéen a tapé du poing sur la table.

« Je ne comprends vraiment pas que le comportement de certains qui ont commencé lorsqu’on nous a installés, il n’a pas évolué de manière positive mais n’a évolué que de manière négative. Vous-mêmes, vous connaissez que vous êtes là pour des débats contradictoires », a lancé Claude Kory Kondiano. 

« Quand on donne la parole à une haute personnalité, qui est un député, qui ne pense pas de la même façon que vous, qui n’a pas la même réflexion que vous, mais écoutez-le afin de vous armer en arguments, pour l’abattre lorsque vous demanderez la parole et qu’elle vous sera donnée pour apporter la contradiction. Mais quand le président de l’Assemblée nationale donne la parole à un député, un député se lève pour l’empêcher de parler, il n’a de respect ni pour lui-même, ni pour l’institution, ni pour celui contre lequel il s’attaque », a déclaré Kory Kondiano, avant de citer un exemple : « Fodé Oussou a donné l’exemple ici ; il a demandé une motion pour qu’il empêche Dr Cissé de parler, je ne lui ai pas donné la motion », dira-t-il.

Plus loin, il précise que : « Je ne sais combien de mois on a encore ici ; si ça se reproduit, c’est la même réaction que je vais avoir. Je ne peux pas accepter qu’un député humilie un député. Ce n’est pas prévu dans le règlement intérieur. Ceux qui disent, conformément aux dispositions du règlement intérieur, quand tu demandes la parole, vous êtes sommé de la donner ; non! Le règlement intérieur ne le dit pas. Moi je travaille avec le règlement intérieur, je le dis tous temps, et je ne ferai jamais ce que le règlement intérieur n’a pas prévu ». 

Le président de l’institution parlementaire souhaite que « pendant le peu de temps qui nous reste à passer ici, j’aurais souhaité qu’on abandonne ça. Laissez parler les gens, même quand vous ne voulez pas entendre ce qu’ils disent. Quand ils terminent, vous demandez la parole, je vous la donne pour que vous combattiez la position… Améliorons l’image de ce pays-là. Les élites que vous êtes, les élus que vous êtes, le malheur de la Guinée, c’est les élites à travers leur comportement ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199