Boké, 26 fév (AGP)- Le quartier de Lambanyi dans la Commune Urbaine (CU) de Boké est menacé par des perturbations climatiques. Il a fait l’objet d’une visite de terrain du préfet, Dr Mohamed Lamine Doumbouya, pour informer les populations sur des nouvelles mesures prises contre les fabricants de briques cuites et les acteurs qui favorisent la déforestation dans cette localité, rapporte l’AGP.

Pour la circonstance, le préfet était accompagné des services techniques de la Direction Préfectorale de l’Environnement, des Eaux et Forêts (DPEEF), des  Mines et Carrières.

Après une visite des fours à briques installés tout au long des fleuves Nunez et Batafon aujourd’hui menacés de troubles climatiques comme en 2003 par les effets d’inondations, le préfet de Boké a largement expliqué aux citoyens de Lambanyi les effets nocifs de ces pratiques devenues le centre d’intérêt de bon nombre de citoyens de Boké.

A préciser que le site utilisé pour ces fins était l’ancienne palmeraie de Boké, reclassée depuis une dizaine d’années par les services de l’Habitat.

Les bénéficiaires des parcelles, les cadres de l’Administration et certains membres du Conseil communal, ayant cédé celles-ci aux fabricants de briques cuites pour des fins commerciales, ont été informés par le préfet que face à cette pratique inconvenable, ces parcelles seront reclassées dans le domaine de l’Etat. Puisque le délai requis pour la mise en valeur des domaines attribués est dépassé depuis trois ans.

Le maire de la CU de Boké, Ibrahima Barry a été invité à mettre en application ces recommandations, le plus vite que possible. Quant au directeur des Mines de Boké, Morciré Touré a été indexé publiquement par le préfet comme étant l’un des destructeurs de l’environnement.

Le préfet a instruit la Gendarmerie à une surveillance stricte des parcelles pour mettre aux arrêts tous les contrevenants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici