C’est dans les locaux de la cour d’appel de Conakry, ce mardi 29 octobre, que face à la presse, le président de l’ordre des avocats de Guinée, Djibril Kouyaté, a fait des précisions concernant « l’interprétation » de sa circulaire datant du 23 octobre dernier.

« je veux que vous sachiez que son contenu n’est dirigé contre aucun collectif d’avocats, mes confrères sur des évènements eux-mêmes le savent », a-t-il précisé à l’entame de ses propos.

Avant de poursuivre: « je ne fais interdiction à aucun avocat de prendre la parole en public en tant que citoyen pour exprimer librement ses opinions politiques, philosophiques ou religieuses (…). Je ne fais interdiction à aucun avocat d’informer le public sur des évènements traités à chaud au sortir de l’audience ; lorsque le micro lui est tendu pour donner ses impressions. »

La circulaire du barreau

Cependant, « j’ai seulement rappelé les dispositions de l’article 61 de la loi 014 du 26 mai 2004 qui sont connues de tous les avocats. Ces dispositions ont pour objectif d’empêcher la tentation naturelle de l’avocat d’organiser autour de lui une publicité personnelle (…) Le barreau est très attentif à toute intervention radiodiffusée ou télévisée sur des questions non essentiellement juridiques. Car, notre corporation est apolitique et n’est dédiée qu’à la cause de la justice et du droit en Guinée. C’est pourquoi obligation est faite à l’avocat de solliciter l’autorisation soit du conseil de l’ordre soit du bâtonnier afin de garantir la neutralité de notre institution ainsi que son indépendance ».

Il a dit en outre ne pas vouloir « alimenter aucune polémique, mais je voudrais faire savoir que j’ai été choqué d’entendre dire que la prise de cette circulaire m’a été inspirée par la primature. Nous sommes apolitiques et nous le demeurons dans tous les actes que l’ordre des avocats de Guinée pose ».

Pour tout dire, il a rappelé que la circulaire est sortie bien avant les manifestations du FNDC.

Me Mohamed Traoré, «C’est un avocat qui sait faire la part des choses..»

À la question de savoir si sa circulaire datant du 23 octobre dernier, concernait la marche du FNDC et la participation de l’ancien bâtonnier, Me Mohamed Traoré à cette dernière, le président de l’ordre des avocats de Guinée a tranché.

Il a fait savoir que : « ce n’est pas du tout vrai, ça n’a rien à avoir. Je viens de vous citer l’ancien bâtonnier maître Mohamed Traoré, c’est un exemple de l’application correcte de cette loi. Je vous ai dis qu’il est l’un des rares, il m’appelle avant toute intervention. Quelque soit l’heure, il m’appelle. Souvent il m’écrit même, il exige à ce que j’annote sur son écrit, accepte.»

Tout en précisant: « Donc ça ne peux pas être du fait qu’il ait participé à la marche du FNDC. Cela n’a rien à avoir. Il est citoyen et je crois qu’il l’a dit. Même le micro lui a été tendu, il l’a bien expliqué. C’est un avocat qui sait faire la part des choses. Il n’y a pas de problème en ce qui concerne la circulaire.»

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici