C’est en présence des directeurs préfectoraux et communaux de l’éducation (DPE et DCE), que les locaux de l’Institut national de recherche et d’action pédagogique (INRAP) ont servi, ce lundi 15 janvier, de cadre pour la remise symbolique d’un lot de 32.000 livres, à l’endroit des élèves du primaire et secondaire des cinq communes de la capitale Conakry.

Ces livres éducatifs, ont été très bien accueillis par les autorités présentes.

Présidant la cérémonie, le secrétaire général du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Casimir Diawara, a exprimé ses sentiments par rapport à cette importante donation : « C’est une manifestation de satisfaction à l’endroit des ONG donatrices, parce que la première qui a donné c’est Cœur d’Afrique – Cœur de France, une deuxième va envoyer 100.000 livres, une troisième est en cours d’envoi. Donc, nous sommes contents de recevoir ces centaines de milliers de livres, qui vont gratuitement à nos enfants, afin qu’ils puissent aller dans les bibliothèques des écoles lire, emprunter ces livres pour traiter leurs devoirs. Au-delà de cette donation, nous remercions les donateurs et le commissariat de Conakry Capitale Mondiale du Livre pour ce qui a été engagé comme efforts en vue de doter nos établissements de livres ».

Et d’ajouter : « Et voilà quelque chose qui vient complètement dans notre vision, puisqu’en Guinée, nous nous sommes dits qu’il manquait des bibliothèques et que s’il y en avait, elles étaient très peu fournies en documents. Du moment que des partenaires se décident à nous doter, j’ose espérer que les enfants vont lire, comme à notre temps, quand nous courions derrière Leuk-le-lièvre, lecture vivante, Mamadou et Bineta ».

Quant à Sékou Touré, représentant guinéen de l’ONG, il a estimé, parlant de la motivation de cette action, que c’est dans « le souci que l’ONG a d’aider les pays africains à encourager la scolarisation des jeunes et aussi à inciter les jeunes à la lecture. En faisant ce don, l’ONG espère que cela va permettre aux jeunes d’embrasser la lecture, parce que sans la science, on ne peut maitriser les sciences, la technique et la technologie. L’ONG n’est pas à sa première action, nous avons déjà envoyé 4 conteneurs de 20 pieds. Nous avons une convention de partenariat avec le ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation et avec l’Enseignement technique, la Formation Professionnelle et l’Emploi. Non seulement, pourvoir en manuels scolaires, fournitures scolaires et aussi en matériels didactiques et techniques pour les écoles professionnelles. Pour cet envoi qui concerne les 5 communes, il y a eu 32.000 livres, dont 27.000 livres et 5.000 documentaires, c’est-à-dire des romans, dictionnaires et autres ».

Fodé Sylla, directeur communal de Dixinn, a rassuré que : « Je mettrais une équipe sur place pour un contrôle permanent, une évaluation, un suivi et observer également que les livres qui arrivent dans les écoles seront à la disposition des élèves et que nous les lisons.»

M. Casimir

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com