Réunis sous l’immeuble « Kassa », abritant la direction générale de la société GETMA, dans la cité Chemin de fer de Kaloum, ce mardi 20 août, un groupe de travailleurs, se disant « anciens de la société de gestion de PMU Guinée, WINIYA », désormais sous tutelle de la LONAGUI (Loterie nationale de Guinée), attendent avec impatience les résultats, issus des discussions, qui réunissent depuis quelques heures, les représentants du groupe et leur ancien patron, Jean Jaques Grenier.

Au nombre de 153, Ils ont quatre points dans leur plateforme de revendication, entre autre « l’indemnité de séparation ».

Ancien responsable chargé de la formation à Winiya PMU Guinée, monsieur Mamadou Bah, fait connaître ces différents points : « Des raisons qui nous poussent à venir vers monsieur Grenier, propriétaire de la société Winya, pour revendiquer des droits qui s’articulent autour de 4 points : Le premier c’est le payement de 1% du chiffre d’affaire du mois de juillet. Dans notre contrat, chaque mois, le chiffre réalisé, les travailleurs ont droit à 1%. Et c’est de notre propre volonté, que ces 1% là au lieu qu’il ne soit payé à a fin du mois, nous l’avons reporté vers le 15 du mois, pour pouvoir soulager les travailleurs. »

« L’indemnité de séparation après 10 ans d’exercice au compte de Winiya n’est pas payée. On a quatre jours travaillés au compte de Winya qui ne sont pas payés. En plus les travailleurs n’ont pas pris leur congé, pour l’année 2019. Voilà les 4 points de revendications, que nous avons mis sous forme de plateforme revendicative. Nos amis sont allés défendre au niveau de monsieur Grenier », poursuit-il.

Ensuite, il précise : « D’abord, ce sont nos droits. Il se trouve que certains de nos collègues qui n’ont pas migré, qui sont restés avec Winya, ont reçu ces droits-là. Et pourquoi pas nous ? Nous avons travaillé au même titre qu’eux, jusqu’au 4. Mais puisque nous tous, pour sauver nos emplois, sauver nos familles, nous avons migré vers la LONAGUI, ils ne veulent pas payer. »

Avant de marteler : « cela pour nous, c’est inacceptable. Il faut qu’il paye. Nous sommes soumis aux mêmes droits, nous avons les mêmes obligations vis-à-vis de Winya. S’il paye ces droits aux autres, de facto, ils doivent nous le payer. »

A la suite de ladite réunion, Camara Abdoulaye Fodé, ancien directeur informatique de WNIYA, après avoir lui aussi décliné la situation, fait savoir par rapport à la réunion que : « Nous sommes là aujourd’hui, parce que le PDG de WINIYA se trouve ici. C’est encore le PDG de GETMA Guinée et AMA Guinée. Aujourd’hui, à notre fort étonnement, on entend qu’il n’est pas le PDG, que c’est sa femme qui gère WINIYA, donc de se référer à la direction de WINIYA et que lui, il représente sa femme. On ne dit pas le contraire, mais on a la preuve que lui, il est le PDG de Winiya. Nous avons discuté chaudement. La conclusion est que demain à 15h, qu’on se rencontre à la direction de la LONAGUI, avec tout le personnel ; le syndicat de GETMA Guinée qui est là avec lui et avec la direction financière de WINIYA, qui accuse le personnel de détournement, des chiffres qu’on ne peut pas justifier. Nous sommes prêts à aller défier ces gens-là et réclamer nos droits. »

Abdoulaye fodé camara

Il indique par rapport à aux outils en leur possession que : « Ce que nous pouvons faire aujourd’hui, c’est de sensibiliser le personnel et être au rendez-vous demain à 15h. » tout en poursuivant que : « nous sommes dans un Etat de droit, nous allons saisir non seulement la justice, mais surtout la maison qui est la LONAGUI, qui est aussi la maison mère. Elle a deux rôles, elle exploite maintenant les activités des jeux en Guinée, mais son premier rôle, c’est un régulateur. »

Au moment où nous quittions les lieux, ces travailleurs étaient en train de se disperser, se donnant rendez-vous demain au siège de la LONAGUI.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici