Makalé Traoré, porte-parole du collectif

Le RPG AEC, l’ANAD, la Cored et le FNDC politique ont à nouveau rejeté le « cadre de dialogue inclusif ». Joint ce mardi, Dr Ibrahima Sory Diallo, président de l’Alternance démocratique pour le changement du bloc de l’opposition constructive (ADC-BOC), s’est exprimé là-dessus.

« Il faut tout simplement rappeler que les acteurs politiques qui refusent d’aller autour de la table, ne sont pas à négliger. Il ne faut pas occulter qu’il y a des hics dans leurs rangs. Parce que lorsqu’on regarde l’une des coalitions qui se trouve parmi ces quatre là, il y a la CORED [Convergence pour la Renaissance de la Démocratie en Guinée] dont un élément a été nommé dans le Comité des facilitateurs, en la personne de Dr Makalé. Donc je pense que la CORED devrait faire une déclaration de rejet de la nomination de leur élément, qui ne doit pas être juge et partie. Ça c’est un problème », a-t-il fait remarquer.

« Il faut rappeler que nous, on rejette le cadre de dialogue, c’est par rapport à la forme qu’ils ont adopté. Mais pas par rapport à un préalable. Nous ne sommes pas du tout d’accord qu’on nomme des personnalités politiques comme facilitateurs. Aussi, il n’y a pas eu de concertation pour la désignation du comité des facilitateurs. Nous estimons que les autorités vont corriger dans les jours à venir ce que nous avons demandé », a-t-il lancé.

Dr Ibrahima Sory Diallo

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com