Le Ministère des Transports porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale qu’une personne d’origine sub-saharienne a été découverte morte, ce lundi, 30 septembre 2019 vers 6h 30’ sur la trappe de l’atterrissage du vol AT-526 de la Compagnie Royal Air Maroc reliant dans la nuit du dimanche au lundi, Conakry (Guinée) à Casablanca (Maroc).

A la suite de la découverte du drame, une réunion de crise s’est immédiatement ténue à l’Aéroport International de Conakry-Gbessia et a réuni les différents acteurs de l’aviation civile.

Au terme de cette réunion, une commission d’enquête technique d’incident composée de cadres de l’aviation civile guinéenne, de la Société de Gestion et d’Exploitation de l’Aéroport de Conakry (SOGEAC), de la gendarmerie du transport aérien, du Représentant Résident et du Chef d’Escale de la compagnie Royal Air Maroc en Guinée a été mise en place. Aussi, trois experts guinéens ont été dépêchés au Maroc pour se joindre à l’équipe d’enquête constituée à cet effet.

Le Ministère des Transports précise qu’à ce stade de l’enquête préliminaire, il n’est ni établi qu’il s’agit d’une personne de nationalité guinéenne ni confirmé qu’elle s’est effectivement embarquée à partir de l’aéroport de Conakry, étant donné qu’un corps peut rester coincé dans la trappe d’un avion plusieurs jours durant, en raison de la congélation due aux basses températures observées en altitude.

Le Ministère des Transports rassure l’opinion publique que les enquêtes seront diligentées aux fins de faire toute la lumière sur l’identité de la victime, les causes et les circonstances réelles de ce drame.

Lire aussi Mort du Guinéen accroché à la RAM/ Des failles dans la sécurité de l’aéroport de Conakry

Conakry, le 1er Octobre 2019

Le Ministère des Transports

Publicités

Laisser un commentaire