Je suis de ceux qui pensent que  la souffrance  est une mise en épreuve et  quelques  prémices  du bonheur.  Nombreux sont les guinéens qui ne cessent pas  encore d’essuyer  leurs  larmes  pour des pertes en vies humaines causées par ce maudit  virus. Souffrance, stigmatisation, chosification, isolement,  repoussement, effacement et rabaissement étaient  les mots qui prenaient la Guinée en otage et qui la rendaient indigne  vis-à-vis de la fréquentation et la coopération avec certains pays de la sous-région. Oui ! Ebola a voulu réécrire l’histoire du monde,  redessiner la carte du monde sans la Guinée. Ce fait,  certains pays  voisins étaient prêts à servir d’engin écritoire.

Si quelqu’un aurait la gentillesse de me poser la question suivante : Quel est le contraire d’Ebola ? Je répondrai très gentiment : c’est le Syli National. Ebola a enterré l’espoir et confisqué les sourires aux lèvres, le Syli  National a déterré l’espoir et retourné les sourires aux lèvres. Ebola a maintenu chaque guinéen chez lui et a voulu  faire de la Guinée une prison à ciel ouvert. Le Syli est venu faire sortir tous les guinéens dehors, les mettre ensemble comme un seul homme, pour crier la victoire mais aussi la délivrance.

Oui ! La qualification du Syli National est la plus belle  manière des réponses  à la stigmatisation  et à l’isolement. Car à mon avis, les actions d’une nation ou d’un grand homme effacent ses  faiblesses et font taire les autres.
J’ai une probabilité, pas très loin de l’unité, qu’Ebola est annonciateur d’un signe de devenir nouveau, d’une ascendance ou d’une grande victoire : est-ce le trophée de la coupe d’Afrique ? Mes limites d’homme imposent des rigueurs sur moi, je ne saurai donc dire avec exactitude de quoi il s’agirait ? Mais je sais que rien n’est fait pour rien. Le monde n’est nullement  le fruit du hasard, c’est l’homme qui ne connait pas demain.

Aujourd’hui la joie est grande en Guinée, et elle sera encore plus grande, quand le mot COUPE prendra la place du mot EBOLA.

Je prie DIEU et formule le souhait suivant : qu’ALLAH  qui s’est manifesté pour l’équipe nationale guinéenne. Qui  a dit  au hasard  du tirage au sort “soit” et le hasard a dit “je suis pour la Guinée”, et ce hasard est devenu une certitude en faveur de la Guinée. Que le nom de celui qui a fait cela soit loué et magnifié sur chaque nanomètre cube de la superficie guinéenne. Qu’une journée de jeûne et de prière soient décrétées  pour Le remercier.

Enfin qu’ALLAH fasse que sa célèbre phrase « soit, je suis », qui a construit le monde, soit en faveur de l’équipe guinéenne pour qu’IL dise à la coupe « soit »  et que la coupe réponde  « je suis pour la Guinée Conakry »

L’intelligence de DIEU est une folie pour les Hommes. Les limites de l’Homme font qu’il ne perçoit pas le hasard et ne connait qu’hier et aujourd’hui, DIEU LUI est illimité et est propriétaire et faiseur du temps à venir.

Pr. Guillaume Hawing, Conférencier d’Honneur

 

Publicités