Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, président de l’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès (UDRP) est l’un des 13 candidats qui avaient déposé des dossiers de candidature pour la présidentielle du 18 octobre prochain. Très malheureusement pour lui, sa candidature a été recalée par la Cour constitutionnelle à travers un arrêt rendu public ce mercredi 9 septembre.

« J’ai été effectivement surpris, je suis surpris d’autant plus qu’il ne m’a rien a été reproché. Les dossiers que nous avons déposés étaient complets comme l’a attesté la cheffe de la greffe. Alors je suis surpris parce que cette information qui circule, elle ne m’a pas encore été notifiée officiellement ni par un arrêt de la cour constitutionnelle, ni par une notification officielle. Donc, j’apprends comme vous. Nous attendons pour voir des éléments beaucoup plus concrets pour pouvoir entreprendre les démarches qui s’imposent », a déclaré Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, ce jeudi 10 septembre 2020, chez nos confrères de lynx FM.

Poursuivant, Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, se disant non spécialiste en la matière, dit avoir trouvé un avocat constitutionnel pour l’assister.  « Nous avons un entretien, à travers ça, nous verrons si nous avons des recours ou pas », a-t-il précisé.

Par ailleurs, cet ancien membre du FNDC et ami de promotion de Cellou Dalein Diallo, a accusé le président Alpha Condé d’être à la base du rejet de sa candidature.

« Moi je crois que M. Alpha Condé a peur de notre candidature. Il a peur de notre candidature pour un bastion qui semble être crucial dans son calcul politique. M. Alpha Condé s’est toujours basé sur la Guinée Forestière, alors étant donné que ma candidature a été supportée ou est supportée par l’ensemble des coordinations d’union forestière, par la diaspora, toute la Guinée forestière était pratiquement en ébullition à l’annonce de ma candidature. Alors, puisque cela cause un problème énorme en ce qui concerne les calculs politique de M. Alpha Condé pour rempiler en Guinée Forestière, ils sont obligés de trouver autre moyens. Sinon tout ce qu’on raconte, c’est des histoires. Quand on appartient à la diaspora on est Guinéen, on a nos droits aussi», a-t-il lancé.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199