La délégation de la CEDEAO reçue vendredi dernier à Conakry par le CNRD est repartie satisfaite de l’état de santé du président déchu, Alpha Condé, qu’elle voudrait voir libre. A cette demande de liberté, les nouveaux maitres de Conakry ne trouvent pas d’objection. Il s’agirait d’y « mettre la forme ». En langage clair, définir le choix entre rester en Guinée (en résidence surveillée ou totalement libre) ou partir en exil dans un pays de son choix…

L’autre point clé que la délégation devait soumettre aux présidents de l’organisation sous-régionale, c’est bien la durée de la transition. Selon nos informations, la junte aurait proposé deux ans à l’issue desquels une élection transparente serait organisée.

A partir de ce mardi, la junte rencontre les forces vives de la nation auxquelles elle ferait, on imagine ces propositions, en vue d’un soutien.

Guinee7.com