Abdoulaye Magassouba, ministre guinéen des Mines

Communiqué/ Conakry, le 25 juin 2021. Depuis quelques semaines, la Préfecture de Gaoual est envahie par un afflux massif de populations venant de divers horizons. Ce mouvement fait suite à des informations selon lesquelles certaines personnes auraient trouvé de l’or dans la localité de Kounsitel et environs.

Dès réception des premières informations, le Ministère des Mines a immédiatement dépêché une première mission technique préliminaire sur le terrain du 26 au 30 mai 2021 dont les conclusions ne permettent naturellement pas, en l’absence des travaux de prospection approfondie, d’affirmer l’existence d’or exploitable sur le site. Une deuxième mission sera incessamment dépêchée pour procéder à la mise en œuvre du programme de recherche établi à l’issue de la première mission, afin de confirmer ou d’infirmer l’existence effective d’or exploitable sur le site.

En cas de confirmation de l’existence d’or en quantités exploitables, l’Etat prendra les dispositions prévues par les textes en vue d’une mise en exploitation future en conformité avec les textes en vigueur, qui prévoient trois méthodes d’exploitation à savoir l’exploitation artisanale, celle semi-industrielle et celle industrielle.

En attendant les résultats de cette deuxième mission, nous invitons tous les citoyens concernés à faire preuve de civisme et de retenue, tout en évitant de se fier aux rumeurs souvent véhiculées en pareilles circonstances par des individus mal intentionnés qui abusent de l’ambition légitime de pauvres citoyens à accéder à la richesse tirée de l’exploitation de l’or.

Le Ministère des Mines et de la Géologie voudrait profiter de cette occasion pour inviter tous les acteurs impliqués dans l’exploitation minière artisanale à se conformer strictement à la règlementation en vigueur. Cette réglementation prévoit qu’avant toute activité, les zones d’exploitation artisanale fassent l’objet d’une identification formelle avec les services techniques du Ministère en collaboration avec les représentations de l’Union Nationale des Orpailleurs, sur la base de l’historique et des informations collectées sur le terrain.

La zone identifiée fait ensuite l’objet d’un arrêté de réservation du Ministre en charge des mines, puis le partage en parcelles au profit des citoyens de la localité. Les procédés et équipements devant être utilisés pour l’exploitation artisanale sont codifiées notamment dans l’Arrêté A/2017/6163/MMG/SGG du 10/11/2017 portant régime de l’activité d’exploitation artisanale et procédures d’attribution des parcelles.

Les agissements actuellement constatés sur le terrain vont dans le sens de la violation des textes susmentionnés et des messages véhiculés lors des nombreuses campagnes de sensibilisation menées par les services techniques du Ministère et l’Union Nationale des Orpailleurs de Guinée. Il s’agit de pratiques contraires aux textes avec des méfaits regrettables entretenus et même amplifiés par des individus en infraction avec la loi et leurs complices qui manipulent les pauvres citoyens. Le phénomène se manifeste souvent sous deux formes. D’une part, l’utilisation des machines lourdes, de produits chimiques et de procédés non autorisés sur des périmètres ne faisant l’objet d’aucune autorisation d’exploitation. D’autre part, des individus mal intentionnés qui créent, diffusent et entretiennent des informations relatives à l’existence d’or, que celles-ci soient confirmées ou non, avec pour objectif d’établir un système de péage d’accès et d’un commerce (avec une inflation des prix) autour du site.

Le Ministère compte sur la lucidité et l’esprit citoyen de tous les acteurs concernés et les invite à se conformer aux décisions du Gouvernement annoncées en Conseil des Ministres et reprises dans le présent communiqué.