Alpha Condé

Dans un communiqué publié, ce mercredi par le bureau de presse de la présidence, il est dit que : ‘‘Suite à la démission de Monsieur Mohamed Saïd FOFANA, Premier Ministre, Chef du Gouvernement, le Président de la République, Chef de l’Etat, à l’effet d’assurer la continuité du fonctionnement normal des services publics, ordonne aux Secrétaires Généraux des Départements ministériels de prendre en charge la gestion des dossiers courants, en relation avec le Secrétaire Général du Gouvernement.’’

Quelques temps après ce premier communiqué, un autre de la Présidence indique que ‘’Le  Président  de  la  République  a  pris  acte  de  la  démission  du Gouvernement. Le Président de la République demande aux différents ministres de continuer à évacuer les affaires courantes en relation avec le Secrétaire Général du Gouvernement’’.

Alors qui du ministre ou du secrétaire général du ministère doit à la fin gérer les affaires courantes ? Une source proche de la présidence nous indique que c’est le ministre. En effet, le deuxième communiqué rectifie le premier sans le dire. Cette volte-face s’expliquerait par la présence dans nos murs des experts du FMI et de la Banque mondiale qui souhaiteraient plus avoir affaire à des ministres –fussent-ils sortants-, qu’aux secrétaires généraux. Et l’ont fait savoir au président à la dernière minute, dit-on.

Aziz Sylla