Des femmes, certaines habillées en rouge, étaient devant le palais Mohamed 5, siège de la présidence de la Transition, ce lundi.

Elles réclament leurs places au grand marché Sokoba, qu’elles auraient perdues il y a une semaine.

Pour les contenir, quelques pickups de la gendarmerie et de la police étaient sur les lieux.

En porte-parole improvisée, Fadima Thiam, a rappelé : « C’est le professeur Alpha Condé qui nous avait donné 3 hangars, rouge-jeune-vert; espace Biriki Momo au grand marché Sokoba. Lundi passé, les militaires sont partis là-bas à 5h du matin; ils ont tout cassé et sorti tous nos produits. Le matin, les pickups étaient là-bas. Ils ont refusé à ce que nous rentrions. Et cela fait une semaine maintenant. Aujourd’hui aussi, ils ont sorti le reste des produits, ils ont tout cassé en nous disant qu’ils ont vendu aux Libanais, alors que c’est le Professeur Alpha qui avait donné ça à toutes les femmes pour qu’elles vendent là-bas. »

« Toutes nos marchandises sont gâtées, ils ont tout gâté. C’est pourquoi nous sommes venus demander au Président Mamadi Doumbouy, si c’est lui qui a vendu. Et puis le Libanais nous dit aussi que si tu donnes de l’argent au Guinéen, tu l’as acheté », a-t-elle poursuivi.

Au moment où nous quittons les lieux, ces femmes y étaient encore présentes.

Pour plus de détails, lire aussi : Grand marché de Conakry : Quid des promesses faites aux femmes par Alpha Condé ?  

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com