Conakry, 22 sept- Le ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté (UNC), Khalifa Gassama Diaby a fait une déclaration, jeudi, 21 septembre 2017, à Conakry, dans laquelle il a indiqué, que «la paix ne se décrète pas, qu’elle se vit dans le cœur de chacun de nous, se désire, elle s’entretient, se cultive, se nourrit des sentiments positifs des hommes», rapporte l’AGP.

C’était à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la Paix, placée sous le thème, «Ensemble pour la paix : Respect, dignité et sécurité pour tous».

Le ministre guinéen de l’UNC a fait savoir, que sa pensé va à l’endroit de tous ceux qui n’ont eu de choix que de fuir leur domicile, leur pays ou même des conditions de vie indignes.

Il a rappelé, que l’oppression et la pauvreté continuent de faire des victimes, mais aussi des déplacés en masse, notamment en République Démocratique du Congo, au Burundi, au Soudan du Sud, en Birmanie, en Irak, en Syrie, en Afghanistan et aux Caraïbes.

Pour Khalifa Gassama Diaby, «les obstacles à la paix sont complexes et puissants, et aucun pays ne peut les surmonter seul». Pour y parvenir, le ministre Diaby propose de nouvelles formes de solidarité et d’action commune nécessaires, qu’il convient de mettre en place le plutôt possible et d’agir dans ce sens.

«La culture de la paix est une culture du dialogue et de la prévention. Le programme de développement durable à l’horizon 2032 affirme ‘’qu’il ne peut y avoir de développement durable sans paix, ni de paix sans développement durable’’. a-t-il expliqué.

Source : AGP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici