Quelques heures après les élections locales tenues le week-end dernier, des remous ont été enregistrés dans certains quartiers de Conakry, ainsi que dans quelques villes de l’intérieur du pays. Le bilan de ces remous, selon certains médias, s’élève pour le moment à un mort, plusieurs blessés et des dégâts matériels.

Face à cette déplorable situation, l’ancien président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Bakary Fofana, disparu de la place publique depuis son éviction de la tête de l’institution, a rendu publique une déclaration, ce matin, dans laquelle il a appelé les Guinéens à l’apaisement.

Selon Bakary Fofana, « garantir la paix pour toutes nos communautés demeure la condition essentielle pour notre épanouissement, celui de nos familles, de nos proches ainsi que tous les membres de la communauté nationale. Sa quête et sa jouissance sont quasi quotidiennes, individuelles et collectives pour notre pays ».

Plus loin, il ajoute : « On ne saurait rien construire de positif en se détournant de la paix. Sans cette dernière, aucun projet de société ne saurait prospérer pour garantir le développement socio-économique de notre pays. »

Par ailleurs, l’ex patron de la CENI a rappelé que le souci du quotidien ne doit pas amener le citoyen, par des actes regrettables, à ignorer le sens à donner à sa vie et à celle des populations : « Nous avons besoin de paix ; le pays en a besoin. C’est notre droit, mais c’est surtout notre devoir à tous. »

Mohamed Kaba Soumah pour guinee7.com 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici