Le Conseil de l’ordre des Avocats de la République de Guinée était, ce jeudi 19 septembre 2019, devant les journalistes dans la salle Mohamed Koula Diallo de la maison de presse à Kipé. Cette conférence est relative à l'”affaire de la prestation de serment des 11 postulants devant la cour d’appel de Conakry”.

“Quand nous fumes informés, la cour d’appel s’apprêtait à commettre le ridicule et le forfait contre le barreau, privilégier le dialogue en sollicitant la médiation de monsieur le premier président de la cour suprême et de monsieur le ministre de la justice garde des sceaux par intérim. Ces personnalités se sont investies à nos côtés pour permettre au droit de mettre tout le monde d’accord mais c’était sans compter sur la détermination du camp des faucons de la cour d’appel qui, nous sommes aujourd’hui convaincus, n’ont jamais même par hasard ouvert le livret qui contient la loi 014”, a déclaré Me Djibril Kouyaté, le président de l’ordre des avocats.

Pour lui, “Ils ont fait prêter serment à des postulants obnubilés par le désir de prêter serment sans se soucier des conséquences qui résulteraient de la violation de la forme du serment. Cet acte qui a consisté à faire prêter serment aux postulants sans que ceux-ci n’aient été présentés par le bâtonnier est un acte de provocation… en effet, c’est la première fois depuis la promulgation de la loi L014 qu’une institution s’immisce dans le fonctionnement du barreau pour lui imposer des instruits et croyez nous cette immixtion ne sera et ne passera jamais”.

Constatant cet état de fait, le conseil de l’ordre a déjà fait des ripostes à ce niveau. C’est ainsi la première résolution, prise est : “il est interdit aux avocats du barreau de Guinée sous peine de sanctions disciplinaires de recevoir dans leurs cabinets en vue de stages les personnes ayant prétendument prêté serment le 16 septembre 2019, devant la cour d’appel de Conakry…

Deuxième résolution : il sera organisé un point de presse pour informer l’opinion nationale et internationale de la violation de la cour d’appel de Conakry de l’indépendance du barreau et des mesures à adopter par le barreau de Guinée.

Troisième résolution : il sera déposé devant le conseil Supérieur de la magistrature une plainte contre les magistrats auteurs de ces agissements et éventuellement une action au pénal contre les mêmes magistrats pour parjure.

Quatrième résolution enfin : la non-participation des avocats aux audiences de la cour d’appel de Conakry pendant une période de deux semaines et aux audiences du premier président de la cour d’appel pendant une période d’un mois reconductible.

Lire aussi: Cour d’appel de Conakry / Dix avocats prêtent serment sans le bâtonnier

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199.

Publicités

Laisser un commentaire