La population de la cité de Karamoko Alpha Mo Labé est confrontée à un manque criard d’eau dans les robinets depuis plus d’un mois. C’est la plus rare des crises jamais enregistrée ces dernières années à Labé. La direction régionale de la SEG, qui était restée jusque là muette, vient de faire une sortie médiatique sur laquelle plane un grand doute chez les citoyens rapporte le correspondant de Guinee7.com

Face aux pannes à répétition, déclarées via des communiqués radiodiffusés  par la direction régionale de la SEG, les abonnés s’interrogent sur la véracité de ces pannes. Chez nos confrères de la radio Espace Foutah, le conseiller technique du Directeur régional de la SEG, a laissé entendre qu’ils (les agents de la SEG-Labé) reçoivent 20.000 litres de carburant par mois. Dans le même entretien, Elhadj Mamadou Yéro Baldé, a expliqué que le groupe électrogène dont ils disposent, consomme 62 litres de carburant par heure et fonctionne 12heures sur  24. Ce qui donne 744 litres par jour. Soit 22 320 litres par mois. Selon lui, les factures qui sont bimensuelles ne couvrent pas la fourniture en carburant. Une explication qui est mal perçue chez les citoyens qui ne reçoivent l’eau de pompe  s’il y en a que 5 heures au maximum.

Pour les citoyens interrogés, s’il s’avère vrai que l’agence régionale de la SEG de Labé reçoit une dotation de 20.000 litres en carburant par mois, il y a alors  détournement de carburant. Ces citoyens ne comprennent pas comment ces 20.000 litres sont utilisés  étant donné qu’ils  peuvent passer deux semaines et plus sans avoir une goute d’eau.

Face à cette crise d’eau, récemment, le préfet de Labé, Elhadj Safioulahi Bah, dans le souci de venir en aide à ses concitoyens a accordé une avance d’approvisionnement de 2.000 litres à la SEG. Malgré tous ces efforts du préfet de Labé, les citoyens tirent toujours le diable par la queue. Certains quartiers, comme Dow saaré, Mosquée et une bonne partie de Konkola peuvent passer des semaines sans avoir de l’eau.

En plus de ce manque criard d’eau, les citoyens dénoncent aussi les nombreux abonnements clandestins par les agents de la SEG dans les quartiers.

Il convient de rappeler que sur les 28 quartiers de la commune urbaine, la Société des Eaux de Guinée ne couvre pas plus de la moitié des quartiers.

Mohamed Samoura pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici