Dans le cadre de la présidentielle du 18 octobre prochain, des acteurs de la société civile, réunis au sein de l’Observatoire Citoyen de la Gouvernance et de la Redevabilité (OCGR), ont officiellement lancé, ce vendredi, un “monitoring des campagnes électorales”.

A travers ce monitoring, l’OCGR compte également mettre en place un dispositif de suivi et d’évaluation du processus électoral.

« L’objectif de ce monitoring, est de constituer un outil efficace d’observation des campagnes, de prévention et de dissuasion de toutes les violences (physique ou verbale) et autres comportements pouvant être de nature à compromettre la sérénité, la courtoisie et le bon déroulement des campagnes électorales. C’est aussi donc, un moyen de faire respecter les textes de loi en la matière et de réduire les manquements liés à ce processus », a fait entendre Ange Gabriel Haba, face à un parterre de journalistes dans salle Mohamed Koula Diallo de la maison de la presse.

Il a en outre précisé que ce monitoring sera assuré par des points focaux des 33 préfectures et les 5 communes de Conakry. Avant de demander au nom de son organisation « une collaboration meilleure et rapprochée de tous les partis en compétition, des médias, des autorités locales, pour faciliter l’atteinte de cet objectif. Les observateurs se rendront aux sièges des partis politiques dans chaque préfecture pour prendre contact avec les responsables de ces partis et les programmes de campagnes ».

Enfin, M. Haba a fait savoir que « des rapports d’étape seront publiés pour informer en toute objectivité l’opinion nationale et internationale sur le déroulement de ces campagnes. Ces rapports permettront d’anticiper la prise d’actions concrètes en vue de corriger éventuellement les dérapages sur le terrain ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com