Bah Mamadou Lamine, un vioc du Lynx s’est attaqué à Mme Kaba Saran Daraba, parce que celle-ci a juste usé de sa liberté d’expression pour dire ce qu’elle pense du régime de Sékou Touré. Et pourtant, BML qui se fait passer pour un parangon des vertus démocratiques connait bien cette légendaire phrase : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire »

L’ancienne ministre, patronne de la Manu River Union, candidate à une présidentielle, a dit ce que de nombreux Guinéens défendent : le régime de Sékou Touré a mis un sous-bassement de l’industrialisation de la Guinée avant de mourir. Des acquis qui ont été dilapidés par le régime suivant. Une Lapalissade que celui qui est censé montrer l’exemple de la bonne foi à la jeune génération de journalistes a noyé dans un « article » qu’on ne peut lire sans pincer le nez. « La mauvaise foi cynique du journalisme », disait Sandor Marai.

Pire, l’article de pacotille de Bah Mamadou Lamine est arrosé d’injures à l’égard d’une femme. Doit-on apprendre au vieux Lamine le respect qu’on doit accorder à la femme dans nos sociétés ? Surtout chez les Peuls ? « Eh Nenan Diara » ! 

« La vieillesse est un naufrage » écrivit Chateaubriand. Qui pour secourir le BML du Lynx ? Ou à tout le moins lui faire savoir qu’il n’est pas venu sur terre par la grâce de l’immaculée conception. Mauvais exemple pour la nouvelle génération de journalistes…

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com